Personne n'agresse impunément Rowling, même sur Twitter

Clément Solym - 16.06.2014

Edition - Justice - Rowling Twitter - insultes Ecosse - indépendance politique


Le 11 juin dernier, la romancière la plus célèbre d'Écosse, et accessoirement, du monde, décidait d'investir 1 million £ pour défendre le mouvement contre l'indépendance de son pays. Vivement discutée actuellement, cette question soulève les foules. Or, certains s'étaient allégrement répandus en insultes contre l'auteure. Lesquelles passeront à la postérité.

 

 


 

 

En finançant en partie l'organisation Better Together, mouvement qui lutte contre l'idée d'une indépendance écossaise, Rowling faisait un acte politique fort. Mais, problème : des internautes, cachés derrière leur écran, n'ont pas du tout apprécié le geste. 

 

Selon Edinburg News, la police a officiellement reçu un dépôt de plainte suite aux messages diffusés sur Twitter. « Scotland Police examinera toute plainte au sujet d'abus manifestes en ligne et mènera une enquête dans ce cas. »

 

Parmi les messages les plus sympathiques adressés à Rowling, celui de Dignity Project, organisation oeuvrant pour l'éducation des enfants en Afrique.

 

 

Quelle pute, alors que nous lui avions offert un hébergement dans notre ville, alors qu'elle était mère célibataire

 

Suite au message, l'association avait juré, sur son site internet, que le compte avait été piraté. « Nous ne sommes responsables d'aucun des tweets qui ont été envoyés. En tant qu'association, nous ne prenons pas de position politique et nous estimons que les gens sont libres de donner à qui ils veulent. »

 

Les politiciens indépendantistes avaient pour leur part assuré Rowling de leur profond respect : être en désaccord n'impliquait pas de raser gratis la romancière. Cette dernière a publié sur son propre site un billet pour expliquer tout l'amour que lui inspire son pays, sans pour autant être convaincue par la nécessité de l'indépendance.