Peu enthousiastes, des éditeurs de contenus numériques blâmés

Clément Solym - 24.09.2012

Edition - Economie - AOP - Association des éditeurs en ligne - mobile


 55 % des éditeurs de contenus numériques sont accusés de négliger les opportunités de revenus offertes par les appareils de téléphonie mobile. Cela d'après un rapport de l'Association des éditeurs en ligne (AOP). Pourtant, ces mêmes éditeurs ne semblent pas plus affolés que cela, voire même confiants, 62 % affirmant avoir l'intention d'optimiser leurs plates-formes pour mobiles dès l'année prochaine.

 

 

iPhone 4S

Jonas Tana (CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Les derniers ne sont pas nommés par l'enquête, mais en revanche une majorité d'entre eux est blâmée. Pourtant la semaine dernière, lors de l'événement OMMA Mobile Europe à Londres, les éditeurs britanniques semblaient prendre très au sérieux la migration du public vers ces plates-formes qui représentent des revenus supplémentaires peu négligeables.

 

Mais voilà, l'enquête révèle que 87 % des éditeurs obtiennent moins de 20 % de leur trafic à partir de ce moyen d'accès, alors que seulement 29 % disent qu'ils génèrent 20 % ou plus de leur chiffre d'affaires via mobiles. 

 

Lee Baker, le directeur d'AOP a déclaré dans un communiqué qu'il prévoit le double de revenus publicitaires d'ici l'année prochaine. Et selon lui « Les éditeurs trouveront des moyens plus fluides pour diffuser le contenu ». Malgré cette négligence relevée par l'enquête, les éditeurs du Royaume-Uni se sont dits optimistes quant aux perspectives.

  

Sur 91 % des répondants, 85 % ont affirmé que les tablettes et les mobiles, représenteront respectivement leurs plus grandes opportunités de croissance, dans l'année à venir. Et parmi ces derniers, 62 % voient leurs sites optimisés pour mobiles. Un recensement qui a été complété par 90 % des membres de l'AOP, composé d'éditeurs de plus de 1.500 marques numériques. 

 

La consommation sur mobile est ventilée par des applications comme Flipboard et Pulse.