Philip Hoffman remplacera John Makinson à la tête de Penguin Random House

Elodie Pinguet - 16.11.2016

Edition - Les maisons - John Makinson - Philip Hoffman - Renguin Random House direction


John Makinson, actuel président de l’éditeur Penguin Random House cèdera bientôt sa place à Philip Hoffman. Ce dernier prendra la tête  de la maison dès le 1er janvier 2017 suite au départ à la retraite de  John Makinson.

 

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

C’est la fin d’une époque pour la maison d’édition Penguin Random House, propriété du groupe Bertelsmann à 53% et Pearson à 47%. John Makinson, son président prend sa retraite à la fin de l’année. Il était à sa tête depuis la création de l’éditeur en 2013 suite à la fusion de Penguin Group et Random House. John Makinson était auparavant  président de Penguin Group. Markus Dohle, président de Random House a pris le poste de PDG au sein de Penguin Random House.

 

C’est donc Philip Hoffman qui reprend le flambeau. Il est dans la famille depuis déjà 27 ans puisqu’il a occupé divers postes au sein de Penguin et de Pearson. Il a ensuite pris place au sein du conseil d’administration de Penguin Random House à sa création. Il a déclaré être « ravi d’assumer le rôle de Président de Penguin Random House ». Il souhaite poursuivre le travail mené avec succès par John Makinson et ainsi « aider à conduire le succès continu de cette incroyable entreprise ».

 

Les PDG de Bertelsmann et Pearson, Thomas Rabe et John Fallon ont tenu à féliciter et à remercier John Makinson pour son mandat et ses actions. Thomas Rabe salue sa « remarquable contribution à la réussite de Penguin Random House ces dernières années » ajoutant que les « nombreux succès de la société auraient été inconcevables sans lui ».

 

Pour John Fallon, « John Makinson a passé une décennie à diriger la résurgence créative et commerciale de Penguin, et les quatre dernières années à assurer la connexion avec Randon House ».

 

Au tour de Philip Hoffman de continuer cette entreprise et d’écrire, dès le 1er janvier 2017, une nouvelle page de l’histoire de Penguin Random House.

 

Via Publishers weekly