Philip Roth lègue 2 millions $ à la bibliothèque de Newark, ville de son enfance

Victor De Sepausy - 02.11.2019

Edition - Bibliothèques - Philip Roth - leg bibliothèque publique - Newark Roth origines


La générosité post-mortem est un luxe, offrant aux plus modestes d’être de grands mécènes, sans avoir à en rougir. Pour Philip Roth, décédé l’an passé à l’âge de 85 ans, cette manne a pris la forme d’un leg à la bibliothèque de Newark, dans le New Jersey. La ville de naissance de l’écrivain, en effet…

Finished!
Wolf Gang, CC BY-SA 2.0
 

Quelque 26 romans, un recueil de nouvelles, des adaptations au cinéma de ses livres : l’héritage de Roth se mesure à l’enthousiasme pour son œuvre, dans l’ensemble. Or, plus d’un an après son décès, la bibliothèque de Newark vient d’apprendre qu’elle serait bénéficiaire d’une somme de 2 millions $. 

Un montant décidé par Roth, pris sur le patrimoine qu’il léguait à ses héritiers — près de 10 millions $. Le premier versement interviendra en février 2020, pour un montant de 80.000 $, et chaque année, une nouvelle partie du leg sera reversé comme stipulé par l’écrivain. 
 
En agissant de la sorte, le romancier espérait attirer l’attention du public, et des touristes, sur une cité qui ne brille pas de mille éclats. Il avait ainsi prévu de céder sa collection personnelle de 7000 volumes à la bibliothèque. D'autant que Newark occupe une place de choix dans ses livres.

Le choix remonte à 2017, indique-t-on : le lauréat du prix Pulitzer était résolu à soutenir la collection générale de la bibliothèque de la ville où il avait grandi. Le don de sa propre collection avait été dévoilé en 2016 cependant. 

« Ma décision de placer ma bibliothèque personnelle à Newark, et plus particulièrement dans la bibliothèque publique de la ville, découlait d’un sentiment de gratitude de longue date, envers la ville où je suis né », avait-il assuré à l’époque. C’est aussi dans cet établissement qu’il découvrit, plus jeune, les livres qui ont durablement marqué sa vie de lecteur — et son écriture.

Le « meilleur écrivain américain vivant » s’était mis à la retraite en mai 2014, considérant avoir épuisé son stock de livres à écrire, avant de se raviser… quelques semaines plus tard.

En tout cas, les interventions médiatiques allaient se raréfier, assurait-il : « J’ai connu de très bons moments au cours de ces trois ou quatre dernières années. Maintenant que je n’écris plus, je veux juste discuter. C’est ma dernière apparition à la télévision, absolument ma dernière apparition sur scène, où que ce soit. »

Quant à la dotation pour la bibliothèque, elle doit exclusivement servir à l’achat de nouveautés, de livres et de matériels, et certainement pas pour des investissements ou des investissements immobiliers. 


via Wall Street Journal 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.