Philippe Tesson, un dérapage sans précaution, sur Europe 1

Cécile Mazin - 16.01.2015

Edition - Société - Philippe Tesson - dérapages - musulmans plainte


Dérapage fatal pour Philippe Tesson : au micro d'Europe 1, l'écrivain et journaliste a eu des propos assez indélicats, pour le moins, à l'égard des musulmans de France. Face à Jean-Marc Morandini, Tesson a tout défoncé, sans aucune précaution, et délivré une analyse assez personnelle de la situation du pays.

 

Philippe Tesson

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

« Ce qui a créé le problème, ce n'est quand même pas les Français (...) D'où vient le problème de l'atteinte à la laïcité sinon des musulmans ? On le dit ça ? Et ben moi je le dis ! », a dégainé Philippe Tesson au cours de l'émission. Et titillé par l'animateur le plus journalistique du PAF, il poursuit dans la même veine, et précise : « C'est pas les musulmans qui amènent la merde en France aujourd'hui ? Il faut le dire quoi ! »

 

Tout cela fleure bon les propos racistes, islamophobes, bien que l'intéressé se soit défendu de toutes ces choses. C'est qu'il n'est pas spécialement tendre, et on connaît ses envolées pas tout à fait lyriques : une verve toujours prompte et personnelle. 

 

Dans Le Parisien, on rapporte qu'il n'a pas vraiment fait amende honorable : « Lorsque j'évoque les musulmans, je ne parle pas de l'ensemble de la communauté musulmane, j'utilise un terme générique, et je pense que tout le monde a compris. »

 

D'ailleurs, c'est sa signature, sa manière de faire : « J'ai toujours été comme ça, je dis ma vérité. Je n'attaque pas l'ensemble des musulmans. Je comprends que cela ait pu blesser certains, je le regrette, mais j'ai toujours dit les choses de manière très crue, et ce n'est pas à mon âge que l'on va me changer. »

 

Sauf que les propos ont engendré une plainte pour incitation à la haine raciale, rapportent nos confrères, déposée par un Parisien. Et le site PressNews d'ajouter que ce débordement de spontanéité a été pareillement sanctionné au Point, où Tesson disposait d'une chronique hebdomadaire. Étienne Gernelle, directeur de la publication, aurait manifestement renvoyé le turbulent intervenant.

 

Ni Le Point, ni Philippe Tesson n'ont pu être joints.