Piratage de Goncourt : Houellebecq victime d'une politique anti-ebook

Clément Solym - 08.11.2010

Edition - Justice - piratage - ebook - houellebecq


Il ne faut pas croire toutes les études. Non. Mais certaines ne manquent pas d'à-propos. Ainsi, quand le MOTif explique au monde que le piratage d'ebooks touche avant tout les oeuvres populaires... c'est un fait.

D'autre part, à force de répéter que ne pas proposer de version numérique de sa production, c'est une manière d'encourager les lecteurs à fabriquer la leur - et donc de ne pas acheter une version qui rapporterait de l'argent à leur auteur et leur éditeur, ce n'est pas valable uniquement pour J.JK. Rowling. (en savoir plus)

L'étude du MOTif présentait le pirate qui met des fichiers à disposition sur le net comme une personne agissant sur motivations : « Tout d'abord, ils disent qu’ils téléchargent pour trouver des oeuvres qui ne sont pas disponibles en version papier. Ensuite, c'est aussi pour le plaisir de partager une lecture, un livre. Mais évidemment, ils s'accordent à reconnaître qu'ils agissent aussi pour obtenir de quoi lire gratuitement. » (notre actualitté)

Houellebecq piraté, tout simplement

Dans le cas de Houellebecq, on le sait, pas question de trouver une  version numérique légale. Pas vraiment ce que l'on nommerait une offre attractive, surtout vu le buzz autour du bonhomme. Et à l'occasion de l'obtention de son Goncourt, inutile de dire que l'une des premières recherches effectuées est simple : réseaux de partage ou téléchargement direct.

Dans le premier cas, nous avons fait chou blanc avec le logiciel Vuze, qui s'appuie sur le protocole BitTorrent. En faisant une recherche avec le titre du livre goncourtisé, aucun résultat.

En revanche, si l'on cherche via Google, on trouve facilement des réponses pour le moins intéressantes. Et nous avons même commis l'innommable : télécharger la version en question.


Eh bien, ce n'est pas si affreux que ce que l'on pouvait redouter. Évidemment, c'est de l'OCR, mais après tout, c'est aussi un fichier ePub et testé avec le plugin adapté dans notre navigateur, cela fonctionne correctement. Toutefois, on reste dans les limites d'un logiciel de reconnaissance de texte avec toutes les erreurs que ce programme a nécessairement commises au passage.


  Mais cela permet d'avoir le Goncourt en ebook dans son lecteur favori...


Alors que Flammarion avait pourtant, à la rentrée littéraire, annoncé que son Houellebecq serait bien disponible en version numérique à la rentrée (voir le programme, chez ePagine), il n'en a jamais rien été.

Probablement que ce type de nouvelle fera réfléchir...