Piratage : L'éditeur de For Dummies attaque 27 utilisateurs de BitTorrent

Clément Solym - 01.11.2011

Edition - Justice - BitTorrent - plainte - Pour les nuls


C'est une procédure massive que l'éditeur John Wiley and Sons vient de lancer, à New York, contre 27 utilisateurs du protocole d'échange BitTorrent. Selon les accusations portées, les utilisateurs sont accusés d'avoir échangé des versions de For Dummies, la collection connue en France sous le nom Pour les nuls.


Une grande première dans le monde de l'édition, alors que depuis 2010, plus de 200.000 utilisateurs ont été traînés en justice, pour des partages illicites des oeuvres. Mais jusqu'à lors, seul le monde du cinéma était concerné.

 

La plainte concerne les échanges réalisés les 18 et 19 octobre de cette année. Et selon ses termes, le plaignant considère qu'avec ce piratage constaté, l'entreprise pourrait subir de lourdes pertes, qui coûteraient alors l'emploi d'auteurs de la maison.

 

Une véritable menace sur la rentabilité

 

Pour l'heure, l'éditeur n'est pas en mesure d'évaluer le préjudice subi. Cependant, il estime d'ores et déjà que la perte en chiffre d'affaires est énorme. « Par exemple, les utilisateurs de BitTorrent, sur le seul site Demonoid.me ont téléchargé l'une des oeuvres concernées par ce procès, Photoshop CS 5 All-In-One FOR DUMMIES, plus de 74.000 fois depuis le 6 juin 2010 », souligne la plainte.

 

La version Kindle est proposée en France pour 21,24 € et 30,07 $ outre-Atlantique. Un rapide petit calcul peut commencer à faire peur...

 

Parmi les autres ouvrages concernés par ces actes de piratage, on retrouve AutoCAD 2011 for Dummies, Day Trading for Dummies, Calculus Essential for Dummiesou encore Word Press For Dummies. Et comme le note Torrent Freak, la version BitTorrent for Dummies, pourtant très plébiscitée, ne compte pas dans la liste.

 

Salade, tomate, oignons

 

Au rang des accusations, on compte : violation de copyright, violation et contrefaçon de marque, pour les 27 accusés. L'éditeur réclame évidemment à être indemnisé pour l'ensemble des dommages causés par leurs pratiques.

 

Selon la plainte, l'ensemble des 27 adresses IP traquées et présentées devant le tribunal provient de l'État de New York. Et c'est le cabinet d'avocats Dunnegan LLC qui a été recruté pour la mener à bien, un nom complètement étranger à ces problématiques d'ordinaire. 

 

Pour l'heure, seuls les couteaux sont affûtés, et l'on ignore comment l'éditeur compte dépecer les pirates. Aucune conciliation n'a encore été envisagée, comme c'est souvent le cas avec les plaintes déposées par les majors du cinéma. Mais en ouvrant la voie, l'éditeur va peut-être créer une brèche dans laquelle le reste de l'édition pourrait s'engouffrer.

Nul doute que la procédure sera étroitement surveillée.