Plagiat ? Houellebecq riposte contre les incompétents

Clément Solym - 06.09.2010

Edition - Société - houellebecq - plagiat - traite


À la sortie de son dernier livre, La carte et le territoire, Michel Houellebecq a dû faire face à une accusation de plagiat.

En effet, nos confrères de Slate avaient remarqué que certains passages du livre ressemblaient fortement à des morceaux d'articles de Wikipédia ou d'autres sources officielles comme le ministère de l'Intérieur. Suite à cela, l'éditeur de Houellebecq, Flammarion avait évoqué non pas du plagiat mais de courtes citations.


Dans un vidéo de Joseph Vebret pour BibliObs, l'écrivain a réagi à cette accusation. Pour lui, il s'agit du « principe de la tentative de brouillage documents réels/fiction » et il ajoute que « beaucoup de gens l'ont fait » avant de citer ses influences : Perec et Borges. Ainsi, il ne s'agit que de « tissage » ou de « patchwork » et selon lui « ça fait partie des méthodes de la littérature depuis assez longtemps quand même ».

On pourrait également citer Lautréamont, dans ses Chants de Maldoror. Mais soit.

La possibilité d'une incompétence

Dans cette accusation de plagiat l'écrivain voit deux possibilités : « La technique de l'insulte » c'est à dire lancer un mot lourd de sens, même si, non justifié en espérant que cela fasse tout de même un peu de tort. Ou bien, et c'est là que l'écrivain passe aux choses sérieuses, c'est que l'accusation est pensée par ceux qui la lancent et « là c'est plus grave parce que c'est vraiment des incompétents, ils n'ont pas la première notion de ce qu'est la littérature, donc ils en parlent même pas dans ce cas-là, c'est plus simple ».


Ah, ben oui, mais fallait pas le froisser alors qu'il faisait du tissage, Houellebecq. De toute manière, maintenant qu'il est sur la liste du Goncourt 2010, cela n'a plus vraiment la même importance...


Retrouvez tout Houellebecq en suivant notre fil d'Ariane jusqu'à Comparonet.