Plagiat : La plainte contre José Cela, Nobel de littérature, rouverte

Clément Solym - 18.10.2010

Edition - Justice - plagiat - planeta - nobe


À Barcelone vient de s'ouvrir un procès mettant en cause José Manuel Lara Bosch, président du groupe Planeta, pour plagiat. L'affaire ne date pourtant pas d'hier, puisqu'elle concerne Camilo José Cela, contre qui la plainte avait été déposée voilà 12 ans...

Nobel de littérature en 1989, José Cela est décédé en 2002, et la réouverture de ce procès cible maintenant le président-directeur général du groupe.

Le livre incriminé est La Cruz de San Andrés, publié en 1994, est qui est poursuivi pour violation de la propriété intellectuelle, fraude et/ou appropriation illicite. Les plaignants exigent une caution de 533.333 € contre José Manuel Lara Bosch, et la date du procès n'est pas encore connue.

C'est suite aux attaques renouvelées du fils de Maria Del Carmen Formoso, que le procès a été rouvert. Ce dernier estime que le Nobel de littérature avait plagié le livre de son père, Carmen, Carmela, Carmiña. Les deux livres contiendraient des similitudes trop importantes, et surtout, une antériorité favorable à Formoso.

En avril 2009, le juge avait estimé que les preuves contre le PDG de Planeta pouvaient être retenues, mais le groupe avait interjeté appel contre cette décision de poursuivre la plainte. Cependant, la Cour de cassation de Barcelone, saisie pour l'occasion, a estimé que la voie juridique pouvait être poursuivie dans cette histoire.

Formoso avait envoyé son manuscrit à Planeta en même temps que Cela, et depuis 1998, la bataille juridique avait fait rage. Selon la cour, aujourd'hui, les indices donnés sont suffisants pour soutenir l'accusation portée contre le PDG, et la résolution de cette vieille affaire pourrait bien se faire désormais.