Plagiat : Meyer accusée d'avoir vampirisé un livre avec Révélation

Clément Solym - 04.08.2009

Edition - Justice - Meyer - Revelation - plagiat


[Mise à jour] Nous avons pu obtenir la réaction de l'agent de Stephenie Meyer, qui estime que cette plainte est plutôt un coup publicitaire...

-------

Fin mai, une grotesque histoire de plagiat avait été rapportée concernant l'écriture de Twilight : la colocatrice de Stephenie Meyer, nommée Heidi Stanton, aurait découvert le film et se serait souvenue qu'elle avait écrit la même histoire du temps où elle et Meyer partageaient leur chambre. Vaste canular ripostait Hachette, même pas drôle parce qu'arrivé trop tard pour avril...

Alors, on prend les mêmes et on recommence. Enfin, pour le livre, se sera Breaking Dawn, alias Révelation et dans le rôle de la victime, une auteure nommée Jordan Scott, qui cette fois, a pris un avocat pour écrire à Hachette Books et affirmer que le dernier opus de Meyer comporte d'étranges étrangetés et autres fâcheuses similitudes avec le livre The Nocturne, publié par Jordan en 2006. Contre août 2008 pour Meyer.

Quelles sont les preuves votre honneur ? Alors dans le détail :
  • Une scène de sexe après un mariage (bof..., assez commun, même chez les Mormons...)
  • Une scène où le personnage principal meurt (déjà vu dans Matrix, par exemple)
  • Une scène où une femme est enceinte d'une créature démoniaque dotée de pouvoirs maléfiques.(pas plus convaincant, mais on s'approche)
Et Jordan ne pense pas qu'il s'agisse d'une coïncidence. Une lettre complète et détaillée sur 15 pages en anglais préciserait l'ensemble des récriminations que le cabinet d'avocats à comptabilisées contre Révelation.

Sauf qu'ici, la menace d'une poursuite pour violation du droit d'auteur est clairement évoquée. Une idée farfelue, assure une représentante de Meyer : « L'affirmation selon laquelle Breaking Dawn de Stephenie Meyer viole prétendument les droits d'auteur l'ouvrage d'un auteur du nom de Jordan Scott est absolument sans fondement. Ni Stephenie Meyer, ni ses représentants n'ont eu connaissance de cette écrivaine ni de cette supposée primeur avant qu'on ne leur fasse part de la plainte. »

Alors, la chèvre ou le choux ?