Plagiat : Rowling blanchie de l'accusation

Clément Solym - 07.01.2011

Edition - Justice - plagiat - potter - rowling


Les accusations de plagiat qui pesaient contre JK Rowling n'ont finalement pas abouti devant le juge américain chargé de cette affaire. Les ayants droit d'Adrian Jacobs se voient donc renvoyés dans leur six mètres.

C'est que, la chose pouvait être dangereuse : quand Harry Potter and the Gobelet of Fire se voit poursuivi pour plagiat, le monde tremble. C'est en tout cas la thèse que voulaient défendre les héritiers de l'auteur Adrian Jacobs, décédé en 1997 à Londres, qui avait écrit The Adventures of Willy the Wizard -- No 1 Livid Land.

Selon eux, le quatrième ouvrage de la série Potter avait emprunté bon nombre de passages au livre de Jacobs, notamment les fameux voyages dans le Poudlard Express, idée prétendument originale de Jacobs.


Scholastic Corp, l'éditeur américain, au sortir de l'audience, avait fait valoir que le juge Shira Scheindlin ne s'était pas trompée, en estimant que « la différence entre les idées et le sens de ces oeuvres est si flagrante que toute comparaison sérieuse de ces deux oeuvres relève de la naïveté ».

Ainsi, la cour a décidé de rejeter la plainte déposée, considérant que cette dernière était sans fondement. Et dans un communiqué, l'éditeur ajoute que l'idée de mettre en relation les deux livres, pour tenter d'en dégager des similitudes, montrant que Rowling aurait plagié, était absurde.

Rowling avait, pour sa part, soutenu jusqu'au bout qu'elle n'avait jamais entendu parler du livre d'Adrian lors de la rédaction du 4e tome.

Les plaignants sont ainsi repartis bredouilles, et l'on ne sait pas encore si l'éditeur réclamera une indemnisation pour procédure abusive.