Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Plainte déposée dans un recours collectif contre Audible en Californie

Elodie Pinguet - 15.03.2017

Edition - Justice - Amazon - livres audio - crédits Audible


Audible, filiale du groupe Amazon a été la cible ce 13 mars d’un recours collectif devant la Cour fédérale de Californie. Un utilisateur a porté plainte contre la société concernant la disparition de ses crédits accumulés sur Audible.

 

(ActuLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La plateforme de vente de livres audio d’Amazon volerait des crédits à ses utilisateurs. C’est du moins ce qu’annonce cette plainte déposée en Californie par un certain M. McKee. Il s’attarde sur les crédits qui ne s’accumulent pas d’une année sur l’autre et de ceux qui disparaissent lors qu’on résilie son abonnement.

 

Audible fonctionne par abonnement mensuel, qui s’élève à 9,95 euros par mois en France. Un crédit est alors distribué tous les mois. Cet utilisateur s’est inscrit sur Auble en juin 2016 avant d’annuler son adhésion en décembre de la même année.

 

Il a réalisé deux constats qui forment la base de sa plainte. Premièrement, après résiliation de son abonnement, il a découvert que « ses crédits non utilisés avaient expiré » et ainsi « qu’il avait perdu l’argent qu’il avait payé pour ces crédits parce que son annulation l’a rendu inéligible pour recevoir des livres audio ».

 

La maison ne fait pas crédit

 

Deuxièmement, chaque membre ne peut posséder qu’un nombre limité de crédits, selon l’abonnement qu’il possède. Et quand le plafond est atteint, « leurs crédits commencent à expirer pour faire de la place pour de nouveaux crédits ». M. McKee précise également que « les membres cessent de recevoir des crédits supplémentaires, mais sont toujours facturés comme s’ils les avaient. »

 

Néamoins, il a reconnu que cette première remarque était stipulée dans les termes d’adhésion d’Audible. Il a néanmoins mis en avant le fait que ces crédits seraient en réalité « des chèques-cadeaux prépayés ou des cartes-cadeaux échangeables pour les audiobook, mais avec des courtes périodes d’expirations ».

 

Dans sa plainte, le consommateur estime que la loi sur les cartes-cadeaux a été violée par Audible. McKee a demandé à ce que le procès soit certifié « comme une action de classe nationale » qui pourrait concerner « tous les consommateurs aux États-Unis qui ont été facturés pour un plan d’adhésion Audible au cours des quatre dernières années ».

 

Il met également en cause « des fausses publicités illégales, des chèques-cadeaux, des crédits expirés ou perdus, des paiements de renouvellement automatiques et des frais de carte de crédit Amazon illégaux ».

 

Nouvelles accusations antitrust portées contre Amazon, cette fois au Japon

 

Son avocat Jamin S. Soderstrom précise qu’il « conteste également Audible et les efforts d’Amazon pour éviter les lois sur les cartes-cadeaux en changeant le terme, mais sans changer la façon dont ces cartes-cadeaux fonctionnent. »

 

Amazon n’a pour le moment pas répondu à la plainte de M. McKee.

 

 

Via Law360