'Plan banlieues' : du recyclage sans moyens ?

Clément Solym - 12.02.2008

Edition - Société - plan - banlieues - FCPE


Voilà qu’on parle, reparle, annonce des écoles de la deuxième chance, le « busing » (le fait d’aider à la mixité sociale en transportant par bus des élèves de banlieues dans des écoles accueillant un public plus favorisé), internats d’excellence… La question qui reste en suspens, c’est celle des moyens alloués à toutes ces idées.

La FCPE se montre frileuse à l’égard de ce nouveau plan quand on voit que l’on ne parle plus que de réduction des dotations horaires pour collèges et lycées et de suppression d’heures de classe pour le primaire.

La promotion des internats est aussi un fait problématique. C’est partir du principe que des enfants capables de réussir sont freinés par leur famille, ce qui est le cas pour certains. Mais se dirige-t-on alors vers une éducation officielle, normative ? Et les internats se retrouveront aussi dissociés entre excellents et moins côtés…

Le déplacement des élèves vers des établissements de centre-ville qui accueillent souvent un public plus favorisé peut être une solution pour casser les établissements ghettos. Cependant ce principe contribuera encore à allonger la journée scolaire des élèves.

Toutefois, face à cette volonté nouvelle, la suppression programmée de la sectorisation n’apparaît-elle pas en parfaite contradiction ? Ce plan semble manquer de cohérence dans son ensemble.