Plan Librairie : l'Assemblée nationale interpellera Filippetti

Antoine Oury - 28.03.2013

Edition - Librairies - Association de Défense - des Métiers du Livre - Assemblée nationale


Après un passage à l'Assemblée nationale au mois de février, l'Association de Défense des métiers du Livre n'a visiblement pas été emballée par le Plan Librairie d'Aurélie Filippetti, présenté lors du Salon du Livre de Paris. Aidée par des parlementaires de la majorité, l'Association va amener sur le devant de la scène son propre « Plan Livre », à coups de projets de loi et d'amendements...

 


Assemblée Nationale

Tim Sträter, CC BY-SA 2.0

 

 

Sans jamais se départir du sens de la formule et de la verve qui a fait sa réputation, l'Association de Défense des métiers est visiblement revenue déçue du Parc des Expositions : « En réponse aux "annonces" de Mme Filippetti et au communiqué du Syndicat (patronal) de la librairie française, l'ADML a le plaisir de vous informer que la vacuité impotente de ces annonces ne confine pas les métiers du livre dans le funeste destin qu'elles portent », explique l'organisation dans un mail.

 

L'ADML assure qu'une série de mesures urgentes, « applicables par décret, [...] projets de loi et amendements », seront bientôt avancées devant Aurélie Filippetti, par des parlementaires de la majorité. Jean-Marie Beffara, Rapporteur spécial de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale, et Pascal Cherki, maire du 14e arrondissement de Paris, se sont particulièrement investis dans ce texte, déjà en cours de rédaction par l'ADML.

 

L'Association, qui préfère impulser des initiatives depuis « la base », rappelle par ailleurs que tous ses membres l'ont intégré à titre personnel, et ne représentent aucune organisation professionnelle. Au rayon des mesures que l'ADML souhaiterait voir adoptées, pas de changement par rapport à la ligne directrice exposée l'année dernière : suppression des frais de port gratuits ; sanctions fiscales contre Amazon ; retour des librairies indépendantes dans le circuit des marchés publics auprès des bibliothèques, fin des achats numériques pour ces dernières.

 

Et, bien entendu, le comptoir national coopératif et mutualiste de la librairie indépendante, destiné à réduire les coûts et les délais d'acheminements des commandes effectués par les clients auprès de leur libraire.

 

Dans son courrier, le rapporteur spécial de la Commission des Finances termine en promettant : « Je ne manquerai pas de relayer à la ministre de la Culture et de la Communication ces différents sujets et de vous informer des suites qui seront données. »

 

  L'Association de Défense des Métiers du Livre annonce des projets de loi à l'Assemblée nationale by ActuaLitté