Plan livre au Québec : "geste important envers la lecture, le livre"

Clément Solym - 27.04.2015

Edition - International - Québec Hélène David - librairies éditeurs auteurs - plan action livre


Ce 24 avril, la ministre de la Culture du Québec a dévoilé son Plan d'action sur le livre. Une enveloppe de 12,7 millions $ CA pour apporter un soutien à l'ensemble de l'industrie. L'interprofession est concernée, mais, chose intéressante, les lecteurs ne sont pas occultés.

 

 


Hélène David Crédit Twitter

 

 

L'association des éditeurs (ANEL) n'a pas encore réagi officiellement aux annonces de la ministre. En revanche, l'Association des libraires (ALQ) s'est empressée de saluer le projet d'Hélène David. Katherine Fafard, directrice générale y voit « des mesures structurantes » qui « aideront les libraires à plusieurs niveaux ».

 

Que ce soit par la promotion et l'animation des librairies, ou encore dans le soutien aux bibliothèques publiques pour l'achat de livres, à travers des établissements agréés, l'ensemble est complet. Le Plan vise également « l'appropriation des nouvelles technologies, l'accompagnement dans les modèles d'affaires, la mise à niveau des logiciels utilisés, ainsi que le maintien et le respect de la Loi 51 ».

 

L'ALQ avait interpellé la ministre dans une lettre ouverte, quelques jours avant la conférence qui s'est déroulée à Sherbrooke. 

Dans le plan de soutien aux librairies attendu ce printemps, souhaitons que le gouvernement actuel reconnaisse par des gestes concrets et des mesures solides leur contribution essentielle. Rappelez-vous, vous qui gouvernez, qu'une politique de la lecture et du livre au Québec a été instaurée et qu'elle devrait (apparemment) orienter toutes vos actions.

On apprécie d'autant mieux les investissements qu'opère le gouvernement, « dans un contexte de compressions budgétaires généralisées ». Le Plan amorce dont « un geste important envers la lecture, le livre et les acteurs qui en font la diffusion et la promotion ». 

 

Reste alors à travailler avec le ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. François Blais, le ministre est attendu au tournant, et, pour les années 2015-2016, l'ALQ espère un message fort à travers le budget dédié à l'acquisition de livres pour les écoles.

 

De son côté, l'Union des écrivains (UNEQ) apprécie tout autant la présentation de la ministre. « Le mérite de ce plan, est de travailler sur plusieurs aspects à la fois et de reconnaître le rôle joué par tous les acteurs du milieu du livre sans oublier les auteurs », estime la présidente, Danièle Simpson. 

 

C'est que les écrivains profiteront d'une présence accrue dans les librairies agréées, une volonté déjà exprimée par l'UNEQ. « Lors du dévoilement de son plan d'action, la ministre David  a présenté les écrivains comme étant les meilleurs ambassadeurs pour transmettre la passion et l'amour des œuvres d'ici », note l'Union. 

 

Elle évoque également la campagne de sensibilisation qui sera menée « auprès des acheteurs institutionnels comme les écoles et les commissions scolaires pour les inciter à respecter leur obligation de s'approvisionner auprès des librairies agréées ». Et de revenir sur la « baisse considérable des achats de livres par les commissions scolaires ». 

 

Elle conclut : « Le ministère de la Culture ne peut faire cavalier seul en ce qui a trait au secteur du livre. Le ministère de l'Éducation a d'importantes responsabilités à ce chapitre, car il doit faire de la promotion de la lecture dans les écoles une priorité afin de renforcer le sentiment d'identité des jeunes. »

 

La société de gestion de la Banque de titres de langue française « remercie la ministre de la Culture et des Communications, Madame Hélène David, son personnel, ainsi que monsieur Luc Fortin, député de Sherbrooke et adjoint parlementaire, des efforts pour consolider les librairies agréées ».

 

 

L'ensemble des mesures est détaillé à cette adresse.