Planches volées : Albert Uderzo porte plainte contre X pour abus de confiance

Antoine Oury - 11.12.2017

Edition - Justice - Albert Uderzo plainte X - Albert Uderzo planches volées - Albert Uderzo vente planches


Albert Uderzo, cocréateur d'Astérix et Obélix avec René Goscinny, et parmi les dessinateurs les plus prisés dans les salles de ventes du monde entier, a porté plainte contre X le 5 décembre dernier à Neuilly-sur-Seine pour abus de confiance. C'est la maison de ventes aux enchères Huberty & Breyne qui a révélé l'information, annulant du même coup une vente de planches prévue le 17 décembre à Bruxelles.


Astérix chez les Pictes, 35e album
Albert Uderzo, en 2013 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

Dans un communiqué, la maison Huberty & Breyne annonce une annulation de la vente prévue le 17 décembre 2017 à Bruxelles, qui devait proposer un ensemble de 68 dessins de jeunesse d'Albert Uderzo provenant d'une collection privée aux acheteurs.

 

« Au regard d’éléments révélés concernant la provenance de ces œuvres, les experts Alain Huberty et Marc Breyne ont préféré suspendre cette vente. En effet, à la suite d’une plainte contre X déposée par Albert Uderzo à Neuilly-sur-Seine le 5 décembre 2017, une enquête a été ouverte afin de déterminer les conditions d’acquisition et de détention de ces dessins », annonce la maison Huberty et Breyne.

 

« Le litige soulevé par la justice française quant à la propriété des originaux d’Albert Uderzo signifie que nous ne pouvons pas proposer ces œuvres à la vente. Nous avons la responsabilité à l'égard de nos clients de garantir une provenance irréprochable et de leur transmettre, sans problème aucun, les droits de propriété », déclarent Alain Huberty et Marc Breyne, experts en bande dessinée franco-belge.

 

L'ensemble de 68 dessins permettait de découvrir des personnages méconnus d'Albert Uderzo comme Clopinard, Arys Buck Le Prince Rollin ou encore Belloy, créés entre 1945 et 1948.

 

« Ces dessins m'ont été empruntés vers 2012, je ne sais plus pourquoi. On me demande souvent mes premiers dessins pour écrire des livres », a expliqué Albert Uderzo à l'AFP. « Je conteste évidemment cette vente », a précisé le dessinateur, qui a ajouté que « ce trafic d'originaux de bandes dessinées est devenu un marché parallèle trop copieux ».

 

Interrogé par l'AFP, Alain Huberty se défend : « Aujourd'hui, toutes ces planches valent de l'argent et je vois affluer des plaintes, “c'est à moi, c'est volé, etc.”, même si sans l'intervention de ces personnes, les dessins seraient partis à la poubelle », affirme l'expert. « Des gens qui travaillaient dans les maisons d'édition les récupéraient, plutôt que de les voir terminer à la poubelle. »

 

La planche d'Astérix trouvée dans une poubelle
a une propriétaire

 

Une enquête a été ouverte pour « abus de confiance », confirme l'AFP. « Monsieur Uderzo dit que les planches ont disparu depuis 2012, ce qui est complètement faux, mais j'ai préféré suspendre la vente et attendre que la justice fasse son travail », termine Alain Huberty.

 

La gestion de l'œuvre d'Albert Uderzo génère régulièrement des litiges : on se souviendra ainsi qu'en 2013, sa propre fille Sylvie Uderzo avait critiqué la gestion du patrimoine du dessinateur.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.