PLFSS : “Est-il normal qu'auteurs et artistes voient leurs revenus amoindris” ?

Nicolas Gary - 25.10.2017

Edition - Société - artistes auteurs CSG - hausse CSG PLFSS - députée Ericka Bareigts


Débattu actuellement à l’Assemblée nationale, le Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 porte notamment sur la hausse de la CSG. Cette dernière aura des répercussions sur les artistes-auteurs, comme le clament depuis des semaines les organisations représentatives. 



Ericka Bareigts
 


Lors de son intervention, la députée Ericka Bareigts (Nouvelle gauche) a pointé les errances et les points morts de la réforme. Ancienne ministre de l’outremer, elle assure à ActuaLitté trouver « particulièrement injuste » la situation que les artistes-auteurs auront à subir. 

 

Il est bon de rappeler tout d’abord que « la hausse de la CSG, affecter[a] directement et sensiblement le pouvoir d’achat de dizaines de millions de nos concitoyens », note la députée. Et de déplorer qu’une si importante réforme soit menée « au pas de charge ». Mais ce sont avant tout les « angles morts » de cette réforme qu’Ericka Bareights pointe. 

 


 

Avec une augmentation de 1,7 point de la CSG, nombreux sont les publics qui seront touchés, « oubliés dans cette mesure décidée sans concertation ». Et de passer en revue : les retraités, pour qui « il n’y aura donc pas de compensation à la hausse de la CSG ». Mais également les pensionnés d’invalidité dont le sort est « quasiment oublié ». 
 

Hausse de la CSG : réduire les artistes-auteurs
au silence et à la misère ?

 

Et concernant les artistes-auteurs et la CSG, la députée n’y va pas par quatre chemins : ils « ne bénéficieront pas de la baisse des cotisations d’assurance-chômage puisqu’ils n’y sont pas assujettis ». Un point crucial, que les organisations représentatives des auteurs et artistes tentent de faire valoir devant le gouvernement. 

 

Là encore, aucune mesure n’a été prévue pour tenir compte de ce public spécifique. Plus de 35 organisations d’auteurs se sont émues de cette augmentation de la CSG sans aucune compensation parmi lesquelles le Syndicat National des Photographes, la Chambre Syndicale de l’Edition Musicale, le Pen Club ou la SACEM. Est-il normal que les auteurs et artistes qui font la fierté de notre pays voient, dès le 1er janvier 2018, leurs revenus amoindris ? 

Le Président de la République a souligné dans son discours sur l’Europe du 26 septembre 2017 à quel point « il est crucial de défendre la juste rémunération de l’ensemble des auteurs (…) conditions sine qua non de la dignité de l’Europe, de sa capacité à exister ». Nous ne saurions mieux dire et vous invitons à respecter cet engagement du Président.

 

Paupérisation des auteurs :
Nyssen interpellée par la France insoumise

 

Et de conclure, implacablement que « [...] les plus fragiles d’entre nous, le gouvernement ne les voit pas, ne les entend pas. Finalement, l’angle mort de ce budget recouvre cette valeur que nous chérissons tous : la solidarité ».

 

Dont acte.