Plongée au coeur de la littérature thermale

Clément Solym - 27.11.2017

Edition - International - plongée littérature thermale - Maupassant thermes soins - thermes plaisir repos


Apparue en Italie au milieu du XIVe siècle sous la plume de Gentile da Foligno, la littérature thermale s’est accrue au fil du temps, notamment sous l’impulsion de Michel Savonarole qui la codifiait dès le XVe siècle. À mesure que la médecine des eaux s’est développée et professionnalisée, les articles, revues et livres traitant du sujet se sont multipliés au point d’atteindre son apogée entre le milieu du XIXe siècle et les années 1930.




 

Au cours de cette période, c’est le boom du « thermalisme » et les publications littéraires du genre se mettent alors à pulluler.   
 

Quand Maupassant parle de thermalisme  


En 1887, Guy de Maupassant écrit Mont-Oriol, une satire sociétale via une critique acerbe du monde financier, d’une frange de la population aisée de la Belle Époque et du corps médical, le tout sous fond de cure thermale. L’intrigue se passe dans un établissement fictif d’Auvergne où le thermalisme est alors en plein essor, dans ce que l’on a qualifié de « Révolution thermale ». Il s’agit là de l’un des romans les plus modernes de l’écrivain français.

 

Extrait du premier bain thermal du personnage Christiane Andermatt, venue en terre auvergnate pour soigner son problème de stérilité : « Et Christiane se sentait si bien là-dedans, si doucement, si mollement, si délicieusement caressée, étreinte par l’onde agitée, l’onde vivante, l’onde animée de la source qui jaillissait au fond du bassin, sous ses jambes, et s’enfuyait par le petit trou dans le rebord de sa baignoire, qu’elle aurait voulu rester là toujours, sans remuer, presque sans songer.

La sensation d’un bonheur calme, fait de repos et de bien-être, de tranquille pensée, de santé, de joie discrète et de gaieté silencieuse, entrait en elle avec la chaleur exquise de ce bain. Et son esprit rêvait, vaguement bercé par le glouglou du trop-plein qui s’écoulait... » 
  
 

70 ans d’histoire thermale en un seul livre  


Cent trente ans après la sortie de l’ouvrage de Maupassant, un bouquin vient relater l’histoire contemporaine du tourisme thermal dans l’Hexagone. La Chaîne Thermale du Soleil : La Saga d’une entreprise de famille aux sources de l’aventure 1947-2017 retrace les dernières décennies du thermalisme grâce au travail minutieux de Thierry Lefebvre et de Cécile Raynal. Depuis une vingtaine d’années, les deux auteurs sillonnent la France thermale afin de s’imprégner de son histoire, de sa culture, de ses pratiques et de son patrimoine.

Ensemble, ils ont notamment déjà écrit Les Solariums tournants du docteur Jean Saidman (Paris, Glyphe, 2010) ; Les Métamorphoses de Tho-Radia : Paris-Vichy (Paris, Glyphe, 2013) ; Du Thermalisme à la médecine thermale (Paris, Le Square, 2015) ; Villes d’eaux d’Île-de-France (Paris, Glyphe, 2016).   

 

Quatrième de couverture de La Chaîne Thermale du Soleil : La Saga d’une entreprise de famille aux sources de l’aventure 1947-2017 : « En 2016, plus d’un curiste français sur trois a été soigné dans un établissement de la Chaîne Thermale du Soleil. La statistique laisse aisément imaginer ce que le thermalisme contemporain doit au dynamisme d’une entreprise qui a concouru à démocratiser une pratique autrefois réservée aux élites. Et pourtant, on ignore la singularité de cette épopée familiale, débutée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

 Car fédérer des sites thermaux dotés d’une histoire séculaire n’eût été possible sans le concours de personnalités hors-norme : celle du fondateur, Adrien Barthélémy, comme celles des membres de la famille Barthélémy-Guérard, qui ont pris la suite, et dirigent, aujourd’hui encore, un groupe jeune de soixante-dix ans ! Si ce livre retrace l’histoire de La Chaîne Thermale du Soleil, il se colore aussi d’une aventure humaine et familiale captivante. 
»   
 

Andorre, une ode à l’eau thermale  


Par ailleurs, Thierry Lefebvre a aussi diligenté deux journées d’études axées sur la littérature thermale avec la présence de Jean-François Vincent. La première à l’université Paris-Descartes en 2014, la suivante à Châtel-Guyon en 2016. Les actes de ces journées ont été publiés dans la Presse thermale et climatique. Mais si la France connaît un grand savoir-faire dans le thermalisme, le plus grand centre thermal d’Europe se trouve en Andorre.

Calée au beau milieu de la frontière franco-espagnole, la Principauté abrite en effet un sublime écrin destiné au bien-être : Caldea. Sur une surface totale de plus de 30 000 m², il est possible de profiter des bienfaits des eaux thermales, comme leurs effets antialgiques, cicatrisants, décongestionnants et antiallergiques grâce à leur richesse en minéraux, en sodium et en soufre.   

 

Hydromassages, courants, bulles, cascades... les offres Caldea en matière d’eau thermale sont inépuisables. L’immense coupole en verre du centre recouvre un espace thermoludique exceptionnel dans lequel se mêlent zones de bains, fitness et détente. Le tout dans un cadre de montagne magnifique. Car la Principauté héberge également le plus grand domaine skiable des Pyrénées ! Ski ou spa, Esquiades.com vous donne l’embarras du choix.

Avec ses nombreux atouts, Andorre pourrait donc bien être une future destination du duo d’écrivains Lefebvre-Raynal et constituer une belle source d’inspiration pour un prochain bouquin.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.