Plongée dans la tourmente, la RWA se renouvelle de fond en comble

Clara Vincent - 14.02.2020

Edition - International - auteurs romance américain - Romance Writers America - littérature romance genre


Secouée par des accusations de racisme en interne, l’association des auteurs de romance américaine, la Romance Writers of America (RWA), est depuis ce début d'année plongée dans la tourmente, qui s'est soldée par par une vague de démissions de la part de ses membres. Une situation qui a contraint l’association à annuler sa cérémonie annuelle des RITA awards début janvier. Ce 12 février, ce fut au tour des derniers membres siégant au conseil d’administration de se retirer. Dans leur lettre de démission, ils annoncent que cette décision mutuelle entrainerait la mise en place d’une élection spéciale visant à renouveler l’ensemble du conseil d’administration. 
 
Photo d'illustration - Romance Writers of America's Facebook page

«  Nous pensons que le conseil d’administration doit avoir la confiance des membres et que c’est la meilleure façon de progresser. Nous pensons que les RWA peuvent être et seront un lieu d’inclusion et de respect. Nous offrons nos démissions pour soutenir l’organisation et ses missions. » C'est en ces mots que les derniers membres du conseil, soit la trésorière Nan Dixon et les directeurs généraux Hanna Rhys Barnes, Kate McMurray, Maria Powers, Mellanie Szereto et Eliana West, explicitent leur initiative commune de démissionner de leur fonction. 

Cette annonce intervient après le boulversement en interne que connu la RWA suit à la suspension le conseil de l'association de l’écrivain Courtney Milan, qui siégeait au comité d’éthique. Cette dernière avait fustigé sur son compte Twitter une œuvre d’une autre membre de la RWA  Kathryn Linn Davis, Somewhere Lies the Moon (1999), en la qualifiant de « gâchis raciste ». Le conseil d'administration avait ainsi sanctionné M.Courtney, qualifiant son attitude d'inappropriée et allant à l'encontre des valeurs de l'association. 

Or, l’éviction de M.Courtney a entrainé une levée de boucliers de la part des autres membres de l’association, jugeant cette décision trop radicale. À sa suite, la présidente Carolyn Jewell ainsi que des membres du conseil faisaient part de leur retrait. En outre, dans une pétition publiée le 6 janvier, plus de 1000 auteurs membres de la RWA en appelaient à la démission du président nouvellement élu de l’association, Damon Suede, ainsi qu’à boycotter la remise des prix des RITA awards. 
 
 
Le 8 janvier, des éditeurs comme HarperCollins Canada et Harlequin annoncaient leur refus de participer à la cérémonie. Dans une lettre à la RWA, son PDG Craig Swinwood expliquait ainsi que sa société se retirait parce qu’« il est important que tous les auteurs se sentent inclus, respectés et entendus », rapportait  The Bookseller.

Comme le précise le site d'informations,  d’autres éditeurs ont par la suite emboité le pas, tels que Berkley Romance, Sourcebooks, Kensington et Tule ou encore Avon Books.
 

Cette succession de désaveux ont finalement conduit Damon Suede à se retirer seulement deux semaines après la prise de ses fonctions, et la RWA d’annuler sa cérémonie annuelle des RITA awards, qui est l’une des plus grandes distinctions littéraires américaines qui récompense des auteurs de littérature romantique. 
 

Démissions dans l'intérêt commun de la RWA


Les derniers membres du conseil d’administration de la RWA qui ont pris la décision de quitter leur fonction à leur tour ce 12 février, expliquent ainsi dans leur lettre de démission : « Nous pensons que démissionner pour permettre un nouveau leadership choisi par les membres est dans le meilleur intérêt de l’association. Le conseil d’administration a toujours voulu ce qu’il y a de mieux pour Romance Writers of America [...]. Ce désir a été le moteur de chaque décision que nous avons prise pendant cette période difficile. Nous nous sommes efforcés de garder les meilleurs intérêts des RWA au premier plan malgré les défis rencontrés lors des huit dernières semaines. »

Suite à cette décision commune, les membres ont ainsi joint à leur retrait la mise en place d’une élection spéciale, dans l’objectif de renouveler l’entièreté du fonctionnement de la RWA, dont les élections sont prévues pour le 13 et le 20 mars 2020. Les personnes désignées remplaceront dès lors les sièges laissés vacants des membres démissionnaires pour remplir la fin de leur mandat actuel, qui prend fin le 31 aout. 
 

« En vertu des statuts de RWA et de la loi sur les sociétés à but non lucratif du Texas, RWA doit être régie par un conseil d’administration. Afin d’assurer la continuité de la gouvernance et sur la base des conseils du conseiller juridique, nous avons voté pour la mise en place d’élections spéciales pour tous les postes du conseil d’administration commençant le 13 mars 2020 (30 jours à compter d’aujourd’hui) et se terminant une semaine plus tard (le 20 mars 2020). Cela donnera aux membres généraux de RWA la possibilité d’élire un conseil d’administration entièrement nouveau. Les nouveaux membres du Conseil seront élus pour remplir les mandats restants du Conseil qui se terminent le 31 août 2020, et aucune personne élue n’accédera automatiquement à un autre poste après leur mandat. » 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.