Plus d'un million de dollars de livres, disparus de la New York Public Library

Antoine Oury - 29.04.2015

Edition - Bibliothèques - New York Public Library - livre disparu - Margaret Tanchuck


La New York Public Library (NYPL) devra rendre des comptes, assurément. Margaret Tanchuck triait les affaires de ses parents récemment disparus lorsqu'elle a découvert un trésor littéraire dans la bijouterie de son père. Différents livres rares, dont un évalué à au moins un million $. La maison de vente aux enchères à laquelle elle les a confiés a rapidement découvert que ces ouvrages provenaient de la bibliothèque publique...

 

 

New York Public Library

New York Public Library, Alexandre Breveglieri, CC BY 2.0

 

 

Margaret Tanchuck assure que les livres découverts seraient dans sa famille depuis plus de 3 décennies. Un fameux trésor, dans lequel on retrouve notamment un ouvrage de Benjamin Franklin, évalué entre 1 et 2 millions $, 5 Bibles datant de 1672 à 1861 et des textes chrétiens des XVIIIe et XIXe siècles. Un pactole, donc, que Tanchuck a voulu palper en se rapprochant de la maison de vente aux enchères Doyle New York.

 

Cette dernière a découvert que le manuscrit de Benjamin Franklin « aurait été retiré de la Bibliothèque entre 1988 et 1991 », sans plus de précisions. Du côté de la New York Public Library, on accueille avec joie cette découverte inattendue, mais les administrateurs sont bien en peine de prouver que le ou les documents faisaient partie des collections. Aucune déclaration pour vol, ou perte, n'ont été enregistrée pour ces ouvrages.

 

Tanchuck a d'ores et déjà entamé les procédures pour faire reconnaître son droit de propriété sur ces livres rares, et différentes actions en justice vont prendre place. La New York Public Library voulant récupérer les ouvrages, évidemment. « Ces livres ont de toute évidence été volés de la Bibliothèque, et quelqu'un essaye d'en tirer profit », a déclaré Kevin Weine, porte-parole de la NYPL.

 

L'avocat de Tanchuck a souligné qu'il « était simplement terrifiant qu'une femme traversant le deuil de ses parents se retrouve sujette d'une enquête fédérale, suite à une action faite en conformité avec la loi, la mise aux enchères ». « Nous allons agir de manière forte pour que ces livres retournent dans le domaine public, là où ils doivent être », a affirmé le porte-parole de la NYPL, intraitable.

 

La gestion des collections de l'établissement sera tout de même mise en doute, à travers cette affaire, actuellement examinée à Manhattan.