Plus de 16 millions $ de levée de fonds pour Inkling

Clément Solym - 18.07.2013

Edition - Economie - Inkling inks - plateforme numérique - fonds d'investissement


Les sociétés Pearson et Elsevier ont passé de nouveaux accords avec Inkling inks, une plateforme de publication numérique. En parallèle, la firme a trouvé un financement de 16 millions $, pour sa croissance. Basée à San Francisco, la firme propose des outils pour éditeurs, permettant de distribuer leurs livres numériques sur tablettes, smartphones et internet. Et les deux firmes comptent bien recourir à cette technologie pour leurs propres productions.

 

 


 

 

Pour Elsevier, ce sont plus de 600 livres qui seront ainsi distribués, représentant plus d'un demi-million de pages. Cela fait des livres des documents vivants, et l'un de grands avantages, c'est qu'ils peuvent être modifiés à tout moment, et relancés dans les tuyaux, explique Matt MacInnis, PDG de Inkling.

 

Pour l'heure, un cinquième du contenu proposé sur la plateforme est d'ordre médical, et avec l'arrivée de Elsevier dans les prochains mois, ce sera finalement la moitié de l'offre présente sur Inkling. Toute la composition du catalogue est donc en train de se modifier. 

 

Du côté de Pearson, on ne fournit pas beaucoup de renseignements, sinon en rappelant que Inkling travaille déjà avec les sociétés d'édition du groupe. Compte tenu de la fusion entre Penguin et Random House, il y a fort à parier que la nouvelle entité pourrait profiter des services de Inkling, précise un communiqué.

 

Quant à l'investisseur, c'est Sequoia Capital, fonds de croissance, qui apporte une bouffée d'oxygène de 16 millions $. MacInnis explique que cet argent sera mis au service de la plateforme pour simplifier plus encore les développements et aider les éditeurs à produire plus de contenu encore. 

 

Dernièrement, la firme a également recruté plusieurs personnes, comme un ancien de chez Flipboard, Gus Gostyla.