Plus que la musique ou la marche, la lecture réduit le stress

Clément Solym - 30.03.2009

Edition - Société - lecture - livres - reduction


Oubliez les massages thaïlandais, les cures de repos dans une station thermale ou séance de farniente pour se relaxer, rien ne vaut... un livre. L'université de Sussex qui a effectué des recherches méticuleuses sur le sujet affirme que la lecture peut réduire le taux de stress de 68 %.

Soulager les tensions musculaires et cardiaques

Les psychologues recrutés pour l'occasion ont ainsi montré que la musique ou la marche à pied ne permettait pas autant la relaxation qu'une bonne séance de lecture. Selon leurs résultats, l'esprit humain se détendrait pleinement en entrant dans un univers de mots, allant même jusqu'à soulager les tensions musculaires et cardiaques.

Ces recherches ont été menées sur un groupe de volontaires, dont le niveau de stress a été augmenté artificiellement - si tant est que le stress ne soit pas autre chose qu'un artifice - en jouant sur une gamme de tests et exercices. À la suite de quoi, une série de méthodes traditionnelles de relaxation ont été éprouvées pour tenter de les apaiser.

Mieux que la musique ou la marche

Les résultats donnés par le Dr David Lewis montrent alors que la lecture fait diminuer de 68 % le taux de stress. Il aurait suffi de 6 minutes de lecture en silence pour que le rythme cardiaque soit calmé et que les tensions accumulées se démêlent. A contrario, la musique réduit de 61 %, quand la tasse de café ou de thé ne réduirait que de 54 % et la marche de 42 %.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le jeu vidéo ne fait baisser le stress que de 21 % selon les mesures prises, mais le rythme cardiaque des sujets avait tendance à être supérieur à celui de départ. L'étude publiée sous le titre Losing yourself in a book is the ultimate relaxation, abonderait encore dans le sens d'une évasion supérieure par la lecture.

État altéré de la conscience

« C'est particulièrement marquant dans une période d'incertitude économique où nous montrons tous des signes d'envie d'évasion », ajoute le Dr Lewis. D'ailleurs, peu importe ce que l'on lit, l'inquiétude et le stress disparaîtraient progressivement à mesure de la lecture. « C'est plus qu'une simple distraction : une participation active de l'imagination à mesure que les mots stimulent votre créativité et vous font entrer dans ce qui est essentiellement un état altéré de conscience. »

Ces recherches ont été financées par le groupe Galaxy chocolate, qui va lancer une campagne visant à offrir un million de livres au cours des six prochains mois.