medias

Plus un enfant est entouré de livres à la maison, plus il sera intelligent ?

Nicolas Gary - 16.10.2018

Edition - International - enfants livres maison - lecture enfants intelligence - littératie enfants lecture


Selon des scientifiques bienveillants, et dont la compromission avec l’industrie du livre du Commonwealth n’est pas à démontrer, il existerait – le conditionnel est de rigueur – un lien fort. Plus les adolescents sont entourés de livres dans leur foyer, plus ils sont intelligents. Étonnante conclusion...

 


 

 

L’étude a été réalisée par des chercheurs de l’Australian National University et de l’University of Nevada (États-Unis) : elle porte sur le niveau d’alphabétisation à travers le monde, révélant que les adolescents estoniens sont les plus doués sur ce point.

 

Et leur conclusion est des plus significatives : le nombre de livres qu’un enfant peut trouver dans sa maison est directement corrélé à son niveau d’alphabétisation. 

 

Par le menu, déroulons donc le fil : les Australiens disposent en moyenne de 148 livres par foyer, mais la plus grande partie des répondants n’en compte que 65. En Estonie, en revanche, on dénombre 218 livres par foyer et 35 % en possèdent 350 voire plus. 

 

Pour la Norvège et la Suède, 212 et 210 contre 204 pour la République tchèque, qui passent tous devant le Royaume-Uni et les États-Unis, respectivement 143 et 144. Le pire des élèves est la Turquie, avec une moyenne de 27 ouvrages par foyer, et 60 % des répondants qui affirment n’en avoir que cinq. C’est peu. 
 

Faire la lecture aux nourrissons
ne peut pas faire de mal, bien au contraire

 

Joanna Sikora, de l’ANU, explique que « l’exposition des adolescents aux livres jette les bases d’une culture savante, qui promet à une population l’amélioration de son niveau éducatif tout au long de sa vie, sans distinction d’avantages ou de barrière sociaux ». 

 

Pour aboutir à leurs conclusions, les chercheurs ont sollicité des adultes de 31 pays à travers la planète, âgés de 25 à 65 ans, leur demandant combien de livres ils avaient chez eux quand ils avaient 16 ans. 

 

Or, ce que les chercheurs remarquent, c’est avant tout le développement de compétences pour l’enseignement supérieur, dans les secteurs de l’informatique et des mathématiques. « La tendance est de considérer qu’il s’agit d’une compétence différente : soit vous êtes une personne de mots soit vous êtes versés dans les chiffres. Mais si ces données recueillies nous disent quelque chose, c’est que ce n’est pas du tout le cas. Nous ne nous y attendions pas du tout », indique la chercheuse.
 

Les livres de coloriage réduiraient le stress
de patients atteints du cancer

 

Et de fait, l’équation ne se résumerait donc pas simplement au fait qu’en lisant des livres quand on est enfant, on sera versé à l’avenir dans la chose littéraire. En fait, l’environnement numérique change également la donne : les compétences et le niveau de littératie (l'aptitude à comprendre et à utiliser l'information écrite)  sont juste des atouts. 

 

Et s’il est difficile, estime-t-elle, de proclamer que lire est à l’origine de tout, elle envisage plutôt le livre dans un environnement global. « Il est important que les jeunes enfants voient leurs parents et d’autres personnes s’entourer de livres. » Qu’ils pourraient même ouvrir, accessoirement.


 

via Guardian




Commentaires

"Si un enfant apprend très jeune à aimer les livres, il a un immense avantage dans la vie". C'est Roald Dahl qui le dit et il s'y connaissait un peu ...
Intelligent mais de quelle manière ? il y a toute sortes d'intelligence? Pour ce qui est du développement d'une culture générale personnelle prédisposant a avoir une accroche dans les enseignements scolaires et universitaires c'est une évidence.
intelligent = $$$ salaire
Je suis bibliothécaire, j'adore lire et j'ai des livres qui traînent partout mais j'ai aussi 3 ados pas plus bêtes que d'autres mais pas des lumières non plus ! Je pense que voir trop de livres ou quelqu'un qui lit beaucoup cela leur fait peur.
Selon l'attitude de leurs Parents : ' éventuel " éveil à la curiosité " peut-être seront-ils CULTIVES, mais je ne pense pas que l'INTELLIGENCE dépende de cela
Lire c' est beau , ce peut être magique , je ne crois pas que ce soit la base de l' intelligence , mais ce peut être une base de la connaissance . En tout cas ça aide au niveau de l' alphabétisation et de la compréhension du texte .Mais ça reste que c' est un passe-temps délicieux et inspirant .Chez-moi il y a toujours eu beaucoup de livres et ma fille est écrivaine, un hasard ? Peut=être , mon petit-fils est un amoureux des livres , il a trois ans ...
Il ne s’agit pas d’une opinion, il s’ agit d’ une étude. La question n’est pas de savoir si on est ou non en accord avec les conclusions, mais ce qu’on compte en faire.

Assurément, faire un effort pour que mes enfants me voient consulter nos volumes imprimés, est ce que je souhaite mettre en place pour tirer profit de cette information.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.