Plus une seule librairie en Australie d'ici cinq ans ?

Clément Solym - 14.06.2011

Edition - Société - libraire - australie - fermeture


Une librairie, puis une autre, et le marché commencent à ressembler aux Dix petits nègres, rejoué en Australie, où le ministre fédéral des petites entreprises tient un discours désespérant. Et désespéré.

Nick Sherry revendique d'être un gros lecteur, acheteur avide de livres et pratiquant assidu des librairies physiques. Des lieux où l'on trouve les livres, on les voit. Avant de les acheter... Réputation confirmée par le directeur de la librairie où il opère ses razzias, David Hall, à la tête de Abbey's Books, située à Sydney : en octobre dernier, le bonhomme avait dépensé 600 $ locaux.


Mais voilà : Nick Sherry a beau dépenser ses deniers de ministre, sa vision du monde n'en est pas moins pessimiste. « Je pense que dans cinq ans, nous ne trouverons plus dans la ville de librairies, autres quelques-unes spécialisées, elles cesseront d'exister. »

La cause, elle est connue : la profusion de librairies en ligne et autres détaillants non spécialisés, qui ruinent le marché. Cependant, David Hall estime que toutes les entreprises souffrent de ce que le commerce en ligne grignote des parts de marché, en permanence. Alors, pourquoi choisir les librairies pour illustrer ce propos ?

D'autant qu'une grande partie de ses clients continuent de se rendre dans son établissement. Beaucoup sont encore très étrangers aux choses du numérique. « Nos clients seraient plus enclins à regarder le livre comme un objet plutôt que comme un support qui pourrait être remplacé par un autre. Les histoires et les informations sont les mêmes , [qu'avec un livre numérique, NdR], mais l'expérience est très différente. »

Selon les chiffres donnés par Nielsen, les ventes de livres ont augmenté légèrement dans les années 2009/2010, mais aucune information n'est aujourd'hui disponible pour le livre numérique.

Pour le directeur de l'Australian Booksellers Association, Joel Becker, les propos du ministre sont « un non-sens absolu ». Et il sait de quoi il parle, son organisation recense 700 magasins du pays, parmi les plus grands. « Toutes proportions gardées, l'industrie de l'Australie est relativement forte. Elle aura à ajuster son modèle économique, mais nous nous considérons comme une industrie qui va continuer de prospérer. »

C'est heureux...