Plusieurs revendeurs refusent les conditions de Hachette

Clément Solym - 20.09.2010

Edition - Economie - ebook - hachette - angleterre


Ça n'aura pas fait un pli : ce matin, Hachette UK annonce que tous les vendeurs désireux de proposer ses livres numériques devront s'aligner dans leur politique tarifaire sur le contrat d'agence. Sinon, les vannes sont coupées.

Ainsi, depuis ce matin, nous sommes censés découvrir des tarifs unifiés sur les différentes plateformes de vente en ligne... mais qu'en est-il dans les faits ? The Bookseller a opéré un petit tour d'horizon : si certains semblent s'être alignés sur les tarifs de l'éditeur, d'autres, comme Amazon, pour ne pas le citer, continuent de rouler avec leurs propres prix de vente.

Or, chez d'autres, le coup de force réalisé par Hachette n'a pas du tout plu : Waterstone's, Tesco, WH Smith et The Book Depository ont tout bonnement supprimé les livres numériques venant dans l'éditeur de leur catalogue. Chez certains on peut alors lire Rupture de stock, ou simplement Indisponible.

Pas question de céder

Kieron Smith, directeur de The Book Depository explique pour sa part qu'il n'a pas l'intention de signer l'accord avec Hachette. Attendu qu'il lui est impossible de proposer des réductions à ses clients. Et à moins qu'il ne puisse maîtriser l'attitude d'un client, la vente d'ebooks fixée par l'éditeur est quelque chose qu'il ne souhaite pas expérimenter.

Gardner, qui est le fournisseur de l'ensemble des ouvrages numériques de Hachette auprès des détaillants, avait pourtant précisé que tous les prestataires étaient susceptibles de discuter avec l'éditeur, mais qu'ils avaient pour impératif de signer avant tout l'accord proposé, pour continuer de travailler avec eux.

Une stratégie qui remonte également à plus loin dans la chaîne, puisqu'en juin, Tim Hely Hutchinson, PDG de Hachette UK, avait annoncé que l'éditeur allait également proposer la vente de livres numériques aux clients directement, aussi fallait-il que les tarifs soient fixés par ses soins.

Nous attendons toujours une réaction de Hachette France sur ce sujet.