Plutôt la prison que de ramener un livre dangereux à la bibliothèque

Clément Solym - 28.08.2008

Edition - Bibliothèques - livre - dangereux - bibliothèque


Alors que certaines usagères de bibliothèques se font passer les menottes à leur propre domicile quand elles négligent de ramener en temps et en heure le livre qu'elles ont emprunté, d'autres se révoltent d'une lecture malsaine et font de la résistance.

Cette citoyenne de l'État du Maine a ainsi déclaré qu'elle préférait « aller en prison plutôt que de rendre à la bibliothèque un livre qu'elle juge dangereux ». Et elle pourrait bien voir son souhait exaucé cette semaine.

Un juge a en effet ordonné, et quand un juge ordonne, généralement, on obéit, à Joan Karkos de retourner le livre intitulé 'It's Perfectly Normal: Changing Bodies, Growing Up, Sex and Sexual Health' à l'établissement où elle l'a emprunté. Mais que nenni ! Joan a décrété que ce livre viole les convenances de la ville, et condamne fermement, tout en réaffirmant qu'elle ne le rendra pas !

Si le bouquin est en effet illustré avec dessins, qui désignent l'abstinence, la masturbation ou les maladies sexuellement transmissibles, il n'a manifestement rien d'un ouvrage pornographique.

Joan a jusqu'à 16 heures vendredi pour rendre le livre, sinon, elle sera condamnée pour outrage à magistrat.