PODCAST – “Il y aura une littérature Covid, évidemment” - Stephen Carrière

Nicolas Gary - 23.04.2020

Edition - Les maisons - littérature Covid édition - Stephen Carrière éditeur - livre lecture coronavirus


LES MOTS EN BOÎTE – Stephen Carrière, directeur éditorial des éditions Anne Carrière et fondateur du Collectif, réunissant plusieurs maisons indépendantes, est aujourd’hui l’invité de notre émission. Comme d’autres, il s’est efforcé de poursuivre le travail, malgré l’arrêt presque complet de la chaine du livre. 

stephen-carriere
Stephen Carrière

 
Le métier d’éditeur est selon lui basé avant tout sur la discussion, les conversations téléphoniques ont ainsi permis de garder le contact avec les écrivains sans problème. Cependant la mise en quarantaine a aussi été un rappel, pour ceux qui en avaient besoin, de l’intrication du commerce éditorial avec les boutiques.

« Quand les libraires ferment l’édition n’existe pas », assure-t-il. Un secteur à l’arrêt donc qui laisse le temps pour rattraper le travail que l’on remettait au lendemain : « Un des seuls bons côtés, c’est que j’ai rattrapé un important retard sur la lecture des manuscrits. »

Mais une autre source d’inquiétude émerge avec le confinement : le succès des plates-formes de streaming durant ces deux mois de réclusion pose question. Pour Stephen les plus gros lecteurs seraient également les plus gros consommateurs de séries, et la concurrence entre les formes fictionnelles serait rude. À l’ère du numérique où l’« on a grandi avec, dans la main, une prothèse d’infinis stimuli » le temps long de la fiction littéraire aurait du mal à s’imposer face aux gratifications immédiates et mécaniques de l’écriture sérielle. 

Côté livres numériques, par ailleurs, il enregistre bien une hausse des ventes de 50 %. « Mais 50 % de pas grand-chose », relativise le directeur éditorial, cela reste peu. 

Cependant le post-confinement s’annonce bien. Le collectif dont les éditions Anne Carrière font partie a pour objectif de produire moins pour produire mieux. Pas trop de perte à déplorer sur les publications du mois de mars donc. Et l’on attend avec impatience les futurs ouvrages proposés. 

« Il va y avoir une littérature Covid, évidemment. Il serait dramatique qu’il n’en y ait pas, une des missions de la littérature est de chroniquer la marche du monde. » 


 

Dossier - Les Mots en boîte, le livre et ses secrets de cuisine


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.