Polar, policier, thriller, les genres par excellence du format poche

Clément Solym - 22.03.2019

Edition - Economie - vente polars France - Fred Vargas polars - livre poche polars


À l’approche de la manifestation lyonnaise, Quais du polar, du 29 au 31 mars, voici l’occasion de faire un point sur le mauvais genre, qui se débarrasse chaque année un peu plus de sa mauvaise réputation. En effet, Policiers, Thrillers ou Polars, les lecteurs ne s’y trompent pas…

promotion polar folio
ActuaLitté, CC BY SA 2.0 (photo d'illustration)
 

Représentant 17,2 % des ventes de fiction en France, sur l’année 2018, le mauvais genre a représenté 4,8 % du chiffre d’affaires global des librairies, note l’Observatoire de la librairie. Une certaine stabilité en regard des années passées, mais qui cache une forêt : alors que les ventes de fiction étaient en hausse l’an passé, 0,7 %, le polar a perdu 2,7 %.

Les lecteurs ne s’alimenteraient plus dans les librairies pour leurs mauvaises fréquentations ? Difficile à dire, attendu qu’en 2016, les données faisaient état d’une hausse de 5,3 % — et qu’en 2017, Quand sort la recluse de Fred Vargas, avait littéralement cartonné. 

Entre les ventes poche, chez J’ai lu et le grand format chez Flammarion, le roman de Vargas approcherait des 610 000 exemplaires, selon Edistat. Elle fut également l’autrice francophone la plus lue de l’année 2017, d’après le palmarès L'Express, RTL et Tite Live. 
 

Un polar, oui, mais surtout en poche


« Certains auteurs de polar ont une notoriété mondiale, et leurs nouveautés apparaissent régulièrement dans nos palmarès toutes ventes confondues : Peter May, Stephen King, Michel Bussi ou Lisa Gardner, par exemple », indique Caroline Mucchielli, responsable de l’Observatoire de la librairie 

Elle poursuit : « Il ne faut pas pour autant réduire le polar à ses meilleures ventes ! Si 38 % des titres se vendent en moyenne à plus de 20 exemplaires dans chacune de nos librairies, ils sont 32 % à s’écouler à moins de 5 exemplaires, et 28 % des références qui s’y vendent sont des livres datant de plus de 2 ans. » 

Mais sans trop d’étonnement, les ventes de polars se font majoritairement en poche — 65 % des ventes. Ce qui représente d’ailleurs une forte inclinaison : « La proportion de polars vendus en poche est plus forte que la proportion de littérature générale vendue dans ce même format (42 %) », souligne l’Observatoire.

Sur l’année 2018, les librairies membres affichent une réelle diversité, avec près de 13.000 titres différents vendus — soit 1,5 % de mieux qu’en 2017. 

« Le rayon Policier aujourd’hui est aussi divers que ses lecteurs, c’est un reflet parfois saisissant de la société actuelle et de ses travers. Son public s’élargit d’année en année, à mesure que le genre conquiert ses lettres de noblesse, pour le plus grand bonheur de libraires passionnés qui se font un plaisir de guider les néophytes dans la jungle des nouveautés », indique Maya Flandin, de Vivement Dimanche, à Lyon. 

Et la vice-présidente du Syndicat de la librairie française de conclure : « C’est là que réside tout l’intérêt d’un festival aussi joyeux que Quais du Polar, entièrement basé sur l’échange autour des livres et des auteurs. » 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.