Politique de la ville : mieux prendre en compte l'histoire des quartiers

Victor De Sepausy - 27.05.2014

Edition - archives - mémoire - quartiers


Après le rapport de l'historien Pascal Blanchard, remis le 24 octobre 2013 à François Lamy, qui suscite de nombreuses interrogations sur la prise en compte de la mémoire des quartiers, la ministre Najat Vallaud-Belkacem va prochainement présenter la carte des 1 300 quartiers prioritaires pour la politique de la Ville.

 

Si l'histoire et la mémoire des quartiers ont été inscrites dans la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine adoptée le 13 février 2014, il reste à savoir sous quelles modalités cela entrera en application.  

 

C'est dans ce cadre de réflexion que l'Association des archivistes français (AAF) et le Réseau Mémoires-Histoires en Ile-de-France (RMH-IdF) ont co-organisé, le 6 mai dernier, à Paris, la journée « Archives, histoire, travail de mémoire et politique de la ville : quels modes de coopération pour quelles politiques publiques ? » Une façon déjà de présenter ce qui existe en la matière.

 

Dans un communiqué, l'Association des archivistes français (AAF) présente les premières avancées produites par les échanges de cette journée de réflexion.

 

« Quatre types de réseaux d'acteurs ont été identifiés et contactés : services d'archives, historiens et centres de recherche, associations conduisant un travail de mémoire, professionnels et acteurs de la politique de la ville mènent projets et actions, tentent d'inscrire leur démarche dans la durée, approfondissent leur coopération, décloisonnent et mutualisent leurs pratiques pour développer de l'intelligence collective.

 

[…]

Les archivistes, tous municipaux (Nantes, Pantin, Lyon, Villeurbanne), sans oublier les articulations possibles avec les autres échelons territoriaux  (départementales et nationales) ou structures d'archives privées, ont commencé à montrer comment le rôle d'acteurs à part entière de ces politiques publiques va bien au-delà du rôle de constitution et valorisation des sources. Ils  posent même la question de la co-construction avec les habitants.

 

Les historiens (Annie Fourcaut, Sébastien Jolis, Gérard Noiriel), dont certains pionniers dans leurs domaines (histoire urbaine pour la première, histoire de l'immigration pour le dernier), ont insisté sur la nécessité de reconnaitre la spécificité de leurs compétences scientifiques, comme meilleure garantie d'une bonne coopération loin des dérives du rapport Blanchard qu'ils ont tenu à rappeler. La présence d'un doctorant a permis aussi de poser la question du financement des recherches et l'articulation avec la collecte d'archives privées encore présentes dans leurs organismes producteurs.

 

Les différents responsables associatifs (Réseau Mémoires Plurielles - Histoire et Cultures des immigrations en Région Centre, Association Approches, Cultures et Territoires-ACT -Marseille-, Réseau Mémoires-Histoires en Ile-de-France) ont posé la question de l'articulation entre les territoires et le travail de mémoire engagé sur le terrain, la nécessaire conjugaison des logiques associatives avec les logiques patrimoniales et scientifiques.

 

[…]

En conclusion (provisoire), a été évoquée et débattue, parmi d'autres idées d'outils communs (formations, guide des sources, ...), l'idée d'un répertoire permanent des projets mémoires pour repérer, recenser et promouvoir les projets archives-histoire-mémoires des quartiers (ceux qui l'ont été, le sont ou vont l'être).

 

Tous les acteurs de terrain présents demandent des politiques publiques la reconnaissance, et donc l'accompagnement et le soutien, de leurs dynamiques collectives. La visibilité et la lisibilité attendues doivent donner écho et force, sur le plan national, à ce foisonnement d'initiatives locales. Nous souhaitons que l'histoire et la mémoire des quartiers soient réellement prises en compte dans la nouvelle politique de la Ville à venir et nous serons vigilants et force proposition quant aux mesures et appels à projets annoncés. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.