Politique du livre : Détournements de fonds en Rhônes-Alpes

Clément Solym - 02.07.2012

Edition - Justice - Arald Agence pour le livre et la documentation - détournement de fonds - subventions publiques


L'Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (Arald) fait face à une « période de grande difficulté » dont elle se serait sans aucun doute bien passé : de multiples détournements de fonds ont été mis à jour par le conseil d'administration de l'Agence, qui mettent en cause les anciens responsables de l'Arald et pourraient atteindre la somme de 400.000 €, rapporte La Tribune de Lyon.



Les missions de l'Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation sont diverses et variées : elles vont du soutien à la création, via des bourses d'écriture et de traduction, à la conservation du patrimoine écrit et graphique de la région, en passant par des aides pour le développement du réseau de librairies ou des manifestations littéraires, avec moult chartes précisant les objectifs des missions de service public.

 

Un comble donc, et une surprise à la hauteur des sommes en jeu : ce sont près de 400.000 € qui auraient été détournés, condamnant l'Arald a un déficit structurel 200.000 €/an et à des recettes bien moindres par rapport aux recettes publiques. C'est le conseil d'administration de l'Arald qui a fait cette triste découverte, à l'occasion, en début d'année, de l'élection du nouveau président de l'agence, Gilles Éboli, lequel n'a pas souhaité répondre aux questions d'Actualitté.

 

Tous les responsables de l'Arald sont mis en cause dans cette affaire de détournements de fonds, où l'impératif de transparence des comptes a été allégrement chahuté. L'ancien trésorier de l'Arald, ainsi que son ex-commissaire aux comptes auraient trafiqué les comptes, tandis que le secrétaire général, Christophe Doutau, dont la responsabilité dans le maquillage des comptes est avérée, est en procédure de licenciement. L'ancien président de l'Arald, Bernard Lahire, s'est fait limoger après avoir snobé le stand de l'Agence (!) au dernier Salon du Livre : c'est donc à une véritable crise entre dirigeants et actions sur le terrain que l'on assiste.

 

Crise bien évidemment très dommageable pour l'Arald : « Sa capacité à remplir ses missions d'expertise et de soutien aux différents acteurs du livre de la région» est directement menacée par les détournements de fonds, et un mandataire ad hoc a été désigné par le Tribunal de Grande Instance d'Annecy pour « accompagner la structure dans les efforts qu'elle accomplit d'ores et déjà pour se redresser ».

 

Dans un communiqué, la direction de l'Arald précise que cette dernière n'est pas en cessation de paiement, sans donner plus de précisions sur le devenir des subventions accordées à l'Arald par la région Rhône-Alpes et la Direction des Affaires Culturelles de la région. En 2011, elles s'élevaient à 1,2 million €.