medias

Politique du livre en Aquitaine : 'optimiser l'emploi d'argent public'

Clément Solym - 24.02.2012

Edition - Economie - Aquitaine - avenir de la librairie - soutien


La mission « avenir de la librairie » a rendu visite au préfet de la région Aquitaine, qui leur a présenté les mesures régionales pour le soutien de la filière. Une politique élaborée avec l'État et des experts en la matière depuis 2003, et qui lève plusieurs centaines de milliers d'euros pour aider à la création et à la conversion tous les trois ans.

 

C'est à Bordeaux que Monsieur le préfet Patrick Stefanini a accueilli Frédéric Mitterand, ministre de la Culture et de la Communication, avec au programme, dès le petit matin, « une réunion de travail autour du thème de la situation économique et fiscale des librairies » abordant entre autres la gestion des stocks ou les relations avec les éditeurs, se souvient Patrick Stefanini.

 

Bruno Parent (Inspecteur général des finances), Marc Sanson (conseiller d'État), Mathieu de Montchalin (Président du syndicat de la librairie française), Philippe Martel (contrôleur général économique et financier) et Aurélien Rousseau (rapporteur) se sont d'ailleurs joints à la discussion. 



L'après-midi s'est rapidement écoulé dans des tables rondes consacrées à la relation entre librairies et collectivités territoriales, ou à la question des équipements culturels locaux. Le tout « s'est très bien déroulé » assure le préfet.

 

Mais pourquoi l'Aquitaine ? Jean-Paul Godderidge, directeur régional de la DRAC (Direction régionale des Affaires Culturelles), prend le relais : « L'Aquitaine est la seule région qui a mis en place avec l'État depuis 2003 des dispositifs de soutien : aides à l'achat des fonds, de l'équipement informatique, des locaux... »

 

Des dispositifs qui soutiennent l' « édition indépendante installée en région » aussi bien que la « librairie indépendante installée en région » souligne Monsieur le préfet, qui se félicite de la reconduction du protocole pour la période 2012-2014. Par cet accord, l'État et la région Aquitaine s'engagent chacun à fournir 500000 € d'aides au total sur les trois années. « Le bureau d'instruction est commun, mais chacun peut aider un projet indépendamment de l'autre » explique Patrick Stefanini en insistant sur la cohérence entre « politique nationale et politique régionale : il s'agit d'optimiser l'emploi de l'argent public ».

 

Pour pouvoir prétendre à l'obtention d'une aide, la méthode « ressemble étrangement à un système de subventions » : la librairie ou la maison d'édition dépose un dossier qui présente les tenants et aboutissants de son projet. Ce dernier est examiné par l'agence ECLA (Écrit Cinéma Livre Aquitaine) qui en assure également le suivi.

 

En 2011, la plupart des projets validés sont des réaménagements, une informatisation et un développement des fonds pour les librairies, et des opérations de développements du côté édition. En tout, 10 librairies (dont 4 disposant du label LIR) ont été aidées l'année dernière pour 5 maisons d'édition. L'aide la plus conséquente atteint les 40000 € (aides de l'État et de la région confondus).

 

La « vente du contenu numérique » en librairie fait bien sûr partie des préoccupations premières du protocole 2012-2014. L'expérience aquitaine pourrait-elle être étendue à tout le pays ? C'est « une des questions que les membres de la mission doivent se poser » suppose le préfet. Même au téléphone, on l'entend sourire.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.