Politique politicienne : David Cameron irrite une Zadie Smith

Clément Solym - 22.05.2010

Edition - Société - politique - racisme - société


À peine nommé, à peine le président français rencontré - faut-il y voir un lien de cause à effet ? - que David Cameron se fait tirer sévèrement les oreilles par Zadie Smith. L'écrivaine assure qu'elle n'est pas vraiment fan de la vision du monde du nouveau premier ministre anglais. Et plus généralement les deux concepts favoris des politiciens : le multiculturalisme et l'idée d'une grande société.


« Le multiculturalisme, comme politique ou idéologie est quelque chose que je n'ai jamais compris. Ce n'est pas une manière de vivre, c'est simplement un fait, une réalité de la vie. »

Et plutôt que de jouer sur ce sujet pour l'ériger en concept politique, la romancière estime que l'on aurait bien mieux à faire en prenant en compte les réalités humaines, et les problèmes sociétaux qui persistent - et sont souvent liés à l'argent ou au racisme.

Quant à la grande société de David Cameron, qui encourage les citoyens à prendre en charge le fonctionnement des écoles, des hôpitaux locaux - et même de créer les leurs - elle estime que cela ressemble à de la démagogie. Il ne revient pas aux gens de réaliser ce genre de chose : s'impliquer dans la vie de quartier, pourquoi pas, mais ce n'est pas du ressort des citoyens de réaliser ce genre de choses.

Vous laissez pas abuser...

Zadie Smith est auteur de Sourires de lopu, paru chez Gallimard en 2001. Ses deux autres livres ont également été publiés chez Gallimard.