Pologne : un jeu vidéo inscrit sur la liste de lecture officielle des écoles 

Camille Cado - 22.06.2020

Edition - International - liste lecture pays ecole - This War Of Mine jeu video - jeu video lecture enfant


Développé par 11 bit studios, le jeu vidéo This War of Mine fera désormais partie de la liste des lectures recommandées pour les étudiants polonais. Sorti en 2014, ce jeu de survie en temps de guerre a la particularité de se concentrer sur l’expérience des civils, plutôt que sur celle des combattants en première ligne.
 
 


C’est officiel, This War of Mine sera intégré dans la liste de lectures scolaires pour l’année scolaire 2020-2021, a annoncé Mateusz Morawiecki, Premier ministre, lors d’une visite dans les locaux de 11 bit studios, situés à Varsovie.

« La Pologne sera le premier pays au monde à intégrer un de ses propres jeux vidéo sur la liste de lecture du ministère de l’Éducation », a-t-il déclaré. « Les jeux vidéo permettent aux jeunes de développer leur imagination, de même que la lecture. »

« En intégrant les jeux vidéo dans notre système éducatif, nous élargirons notre imaginaire et apporterons quelque chose de nouveau à la culture », a poursuivi l’homme d’État. Toutefois, le jeu figurera dans la catégorie des lectures facultatives.

La liste de lecture où sera inscrit This War of Mine s’adressera aux étudiants en sociologie, en éthique, en philosophie ou encore en histoire. À noter toutefois que son usage sera réservé aux plus de 18 ans, en raison de sa classification.

« Bien sûr, les jeux sont déjà utilisés dans l’enseignement notamment pour les matières tels que les mathématiques, la chimie ou encore le développement des capacités cognitives. Mais c’est la première fois qu’un jeu est officiellement inclus dans le système éducatif au niveau national », a tenu à souligner à son tour Grzegorz Miechowski, PDG de 11 bit studios. Et de se féliciter de pouvoir désormais « contribuer au développement de l’éducation et de la culture dans notre pays ».

Contrairement aux autres jeux de guerre, This War of Mine s’intéresse au point de vue des civils. Il est inspiré du siège de Sarajevo et de l’insurrection de Varsovie. « Cela permet de développer une analyse intéressante des évènements », a ainsi noté le Premier ministre. « Il montre aux jeunes la façon de suivre de bons chemins dans la vie. »
 

 
 

Les jeux vidéo : “visage moderne de la Pologne” 


Cette décision s’inscrit plus largement dans la volonté de faire des jeux vidéo une référence culturelle au même titre que la lecture, le cinéma ou encore la musique. D’autant que le pays a une industrie florissante, notamment avec le succès de la série de jeux The Witcher, basée sur les livres d’Andrzej Sapkowski et développée par le studio polonais CD Projekt.

« Les jeux parlent un langage que la jeune génération comprend instinctivement : celui de l’interaction. Grâce à cela, les jeux vidéo peuvent parler de tout : émotion, vérité, souffrance, combat entre le bien et le mal, humanité. Ils sont à cet égard similaires à la littérature » a expliqué Grzegorz Miechowski.
 

Pour Mateusz Morawiecki, ils permettent également de faire rayonner le pays à l’échelle internationale : « C’est une excellente industrie créative qui fait la renommée de la Pologne dans le monde. »

Et de conclure : « Les jeux vidéo ne se résument pas à une fenêtre sur l’écran d’un ordinateur, ils peuvent être une fenêtre polonaise pour le monde. À travers eux, nous montrons comment les Polonais se montrent créatifs. C’est le visage moderne de la Pologne. »


via Notes from Poland

Photographie : This War of Mine au Poznań Game Arena, 2015 (Klapi, CC BY SA 4.0)



Commentaires
Comment peut-on « lire » un jeu vidéo ?
Le jeux vidéo se regarde, se lit, se sent. Là ou le JV en tant que forme d'art ajoute un système d'interaction que ne proposent pas les 9 premiers, il se nourrit n▲anmoins de tous ce qui constitue ses predecesseurs.



En ce sens on pet lire le jeu vidéo à partir du moment on on s'accorde à dire que la lecture ne se base pas que sur des caractères imobiles. La lecture s'applique aussi à des images mouvantes, média ludique mais tout aussi riche de sens que les mots par lesquels elles peuvent être traduites.
Pourquoi les titres de presque tous les jeux vidéo sont-ils en étasunien ? Pour faire vendre en mettant à la poubelle toutes autres les langues sans même faire l'effort de trouver des noms relevant d'autres civilisations ? Cette monoculture linguistique promouvant une " communion " en " Globish " est lassante. Et contreproductive en termes de communication car ne se distingant pas des titres des autres jeux.



Ce monolinguisme moutonnier dénote une croyance erronnée selon laquelle il FAUT être anglophone pour être universel : comment ceux qui croient et propagent cette sottise peuvent-ils expliquer que, parmi les marques les plus connues et les plus puissantes économiquement, il y en a de nombreuses qui ne sont pas anglophones, comme SAMSUNG, MERCEDES, DIOR, CHANEL, GUCCI, etc. ... sans oublier COCA-COLA ! Juriste expérimenté en droit des marques, je sais de quoi je parle.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.