Pologne : Un poète en procès pour avoir 'transmis sciemment' le SIDA

Clément Solym - 18.07.2008

Edition - Justice - SIDA - poete - Cameroun


Aujourd'hui débute un procès bien peu reluisant, celui du poète Camerounais Simon Moleke, ou Simon Mol, qui aurait donc « transmis sciemment » le virus du SIDA.

Habitant en Pologne depuis 1999, il aurait profité d'une légende construite de toutes pièces de poète brimé pour forger une image d'intellectuel. Au cours des 19 dernières années, il aurait ainsi eu des rapports sexuels avec des femmes, une douzaine.

Âgées de 20 à 25, ces dernières l'avaient aidé dans la traduction de ses textes en polonais, lesquels connurent un certain succès en ce qu'ils prenaient position contre le racisme et militaient en faveur des réfugiés.

Simon Mol ignorait qu'il était séropositif selon ses dires, suite à un test effectué en 99 qui s'était avéré négatif. Mais certaines de ses victimes l'auraient averti du contraire. Le procès se déroulera en huis clos pour protéger l'identité des victimes, et le poète pourrait écoper de 10 années de prison. Son avocat Me Mikolaj Pietrzak, sera chargé de le défendre contre cette accsuation au cours du procès qui se déroule au tribunal régional de Varsovie.

C'est l'une des victimes qui a porté plainte en janvier 2007, entraînant son arrestation.