Pompiste à la retraite, il lègue 1,2 million $ à la bibliothèque de sa ville

Orianne Vialo - 31.08.2016

Edition - Société - don bibliothèque patrimoine - legs bibliothèque préservation - don argent bibliothèque


Un habitant de Dummerston (Vermont, États-Unis) a aidé sa communauté de la meilleure façon qui soit : à sa mort, le 2 juin 2014, il a légué la somme 1,2 million $ à la bibliothèque de sa ville sur ses 8 millions de fortune personnelle. La somme a été transmise à l’établissement la semaine passée.

 

Jeff Belmonte (CC BY 2.0)

 

 

La nouvelle a créé la stupéfaction dans la ville. Avec un patrimoine estimé à 8 millions $, l’homme vivait pourtant très simplement. « Les gens ont été stupéfaits parce qu’il avait beaucoup d’argent », explique Ruth Marx, résidente de la ville de Dummerston.

 

Le directeur de la Memorial Library Brooks, Jerry Carbone, a annoncé que ce don « va vraiment aider à notre futur et à notre importance dans la communauté. Cela va nous permettre de répondre aux besoins de la communauté, qui doit pouvoir accéder à des services de bibliothèque de qualité ». Il s’agit du plus gros don reçu par la bibliothèque depuis son ouverture, en 1886.

 

La somme perçue servira à lancer une restructuration et à la rénovation de l’espace public. Elle pourrait éventuellement aider la bibliothèque à proposer une plage horaire élargie, alors qu’elle avait été obligée de réduire les horaires d’ouvertures ces dernières années, à cause de la crise budgétaire dont souffre la ville. 

 

Pourtant, d’après Jerry Carbone, personne ne connaissait vraiment Ronald Read à la Memorial Library Brooks. Pourtant, le directeur de la bibliothèque reconnaît que le donateur était « très intelligent et a réalisé l’impact qu’une institution comme une bibliothèque pouvait avoir sur un individu ». Pompiste pendant de nombreuses années, Ronald Read avait « simplement » investi dans de nombreuses sociétés cotées en Bourse, et avait une gestion drastique de son argent.

 

Ronald Read a également fait don de 4,8 millions $ au Brattleboro Memorial Hospital de la ville de Dummerston. La directrice du développement et du marketing de l’établissement, Gina Pattinson, a quant à elle annoncé que le legs servirait à améliorer les infrastructures du bâtiment. (via Brattleboro Reformer)

 

Des dons qui apportent un peu d'air aux bibliothèques

 

Célébrités comme particuliers n’hésitent pas à mettre la main à leur porte-monnaie quand il s’agit d’aider leur communauté, et à préserver la transmission de savoirs. En 2014, Lotte Fields, qui venait les week-ends à la bibliothèque avec son mari à la New York Public Library, avait choisi de léguer 6 millions $ à l’institution. Le président de la bibliothèque, Tony Marx, s’était réjoui de ce legs en s’engageant à l’utiliser au mieux.

 

Au Canada, le riche entrepreneur Brett Wilson avait quant à lui décidé de faire un don de 100.000 $ à la bibliothèque de la ville de Calgary… en échange d’un accord de la municipalité pour qu’Uber puisse s’implanter en toute quiétude.

 

Prince, l’iconique rock star décédée le 21 avril dernier, avait légué 12.000 $ à la bibliothèque publique de Louiseville le 15 septembre 2001. Le chanteur avait accompagné son chèque de la note « pour aider votre bibliothèque à toucher tous les secteurs de la communauté ». Ce chèque avait permis à l’établissement de ne pas baisser le rideau, après avoir à de multiples reprises été menacé de fermeture. L’argent avait été versé directement dans le programme de sensibilisation des enfants à la lecture.

 

En juin dernier, l'auteur Dan Brown a donné 300.000 € à la Bibliotheca Philosophica Hermetica, bibliothèque néerlandaise, afin qu’elle préserve puis numérise l’essentiel de sa collection, et ainsi permettre aux publics du monde entier d’y accéder. « C’est un immense honneur que de jouer un rôle dans cette initiative de préservation et d’accessibilité » avait-il déclaré. Et de poursuivre : « J’attends vivement le jour où les gens du monde entier pourront accéder à ces textes. »