Portsmouth accueillera la première statue de Charles Dickens

Cécile Mazin - 06.02.2014

Edition - International - Charles Dickens - statue - Portsmouth


Ce 6 janvier aurait marqué le 202e anniversaire de la naissance de Charles Dickens, figure légendaire de la littérature britannique. Et pour l'occasion, la ville de Portsmouth dévoilera la première statue à son effigie jamais réalisée en Grande-Bretagne. Un véritable accomplissement, puisque la création de Martin Jennings intervient 110 ans après que la ville a lancé l'idée de rendre cet hommage au romancier. 

 

 

Le modèle de glaise

 

 

À Philadelphie, aux États-Unis, ou à Sydney, en Australie, on retrouve des monuments à la gloire de l'écrivain, mais jusqu'à présente, le Royaume-Uni ne disposait pas d'une statue de plain pied. Et pour cause, Dickens avait laissé comme dernière volonté que l'on ne lui consacre « aucun monument, ni mémorial, ni témoignage ». Mais tout est question d'interprétation, souligne le professeur Tony Pointon. 

 

« Il ne parlait que des conditions funéraires », explique le président du comité de la statue de Dickens. «  Il est ridicule de penser que, juste parce qu'il voulait un enterrement calme, il n'a jamais voulu qu'on lui érige une statue. » Surtout que, de son vivant, Dickens s'était prêté au jeu avec plusieurs sculpteurs, acceptant de poser - et l'on retrouve des millions de copies de son buste. Enfin, en découvrant la statue elle-même, Tony Pointron promet que cela valait la peine.

 

C'est sur Guildhal Square que la statue sera présentée aujourd'hui, un endroit où l'on retrouve déjà un musée consacré à Dickens, installé dans la maison de son enfance, alors que son père travaillait au bureau de paye de la marine. 

 

Le projet de statue aura coûté 14.000 £, après avoir sollicité la population de Portsmouth, qui a fait de nombreux dons. L'artiste, Martin Jennings, explique qu'il voulait capturer l'énergie de l'homme dans cette réalisation entièrement en bronze. « J'ai été intrigué par sa théâtralité. Dickens était constamment en train de se mettre en scène », ajoute-t-il. « Je voulais suggérer qu'il était sur le point de sauter sur ses pieds et commencer l'une des lectures d'Oliver Twist qui faisaient pleurer et s'évanouir les gens. »