medias

Postes d'enseignants en banlieue, Fadela Amara en lutte

Clément Solym - 22.04.2008

Edition - Société - Amara - Darcos - préservation


Alors qu'elle était en visite à Epinay-sur-Seine (en Seine-Saint-Denis) ce samedi, la secrétaire d'État à la ville, Fadela Amara, s'est exprimée sur la question brûlante des suppressions de postes d'enseignants pour la rentrée 2008. Elle a déclaré « Nous sommes en discussion avec Xavier Darcos [...] On se bat pour qu'il y ait un minimum de suppressions de postes sur les territoires prioritaires ».

Affirmant que « Les banlieues doivent rester la priorité du gouvernement » et que Nicolas Sarkozy était toujours « déterminé à ce que ça change dans les banlieues », la secrétaire d'État avoue « Je ne suis pas inquiète à ce sujet », en parlant de la préservation des postes d'enseignants en banlieues. Et puis, elle a un autre atout dans sa manche « Notre budget a été épargné [...] J'ai la prétention de croire que c'est mon ministère qui est prioritaire ».

Fadela Amara, qui s'était éloignée des banlieues pendant deux mois parce qu'elle avait un « travail qu'il faut faire pour rendre techniquement possible tous les dispositifs du plan espoir banlieue » s'est donc voulue rassurante à son retour. Un retour de courte durée cependant car il faut encore préparer « le conseil interministériel de la ville qui se tiendra en mai » mais elle assure « Après on va retourner sur le terrain et je préfère vraiment le terrain ».