Pottermore : le site de J.K. Rowling face à une baisse des revenus

Maxim Simonienko - 04.01.2019

Edition - Economie - pottermore rowling revenus - livre numérique bangladesh - harry potter ventes


Pottermore, le site web proposé par J.K. Rowling autour de l'univers étendu de Harry Potter, a rendu public ses résultats financiers. Les revenus sont clairement en baisse : en cause, l'absence de nouvelles aventures du célèbre sorcier et une accessibilité réduite aux différents contenus dans une grande partie du monde.
 
Dave Catchpole - CC BY 2.0


Le président de Pottermore, Neil Blair, a tenu à rassurer son public : « La société continue de bénéficier de la stratégie de commerce ouvert initiée en 2015, rendant son contenu plus accessible dans le monde entier par l'intermédiaire de partenaires de vente tels qu'Amazon, Apple, Audible, Google, Kobo, Storytel et Overdrive… Les ventes de Harry Potter de JK Rowling, qu'il s'agisse des livres et des livres audio numériques demeurent solides », indique-t-il au Bookseller.

Cependant, de tous les distributeurs cités par Blair ci-dessus, seul Kobo est disponible dans le monde entier, sans pour autant garantir un achat serein. Ainsi, un acheteur vivant par exemple au Bangladesh sera seulement redirigé vers le magasin « international » de la firme, Kobo US, où il sera forcé de payer le prix en dollars — avec une carte bancaire acceptée uniquement aux États-Unis, explique TNPS. Dans cette situation, une grande partie des lecteurs se tourne vers le piratage.

Rappelons qu'un changement contraint de stratégie commerciale a été effectué entre 2015 et 2016 : avant, les plateformes de vente en ligne étaient contraintes de renvoyer vers Pottermore pour la commercialisation de fichier. Depuis 2016, cette situation a totalement été modifiée, et les weblibrairies disposent désormais des fichiers. 
 
Depuis la sortie de Harry Potter et l'Enfant maudit, du scénario du film Les Animaux Fantastiques et de la bibliothèque de livres audio du site, les revenus de Pottermore seraient passés de 40,3 millions £ l'année dernière à 32,8 millions £ cette année. Le bénéfice avant impôts, quant à lui, s’est établi à 3,4 millions £, contre 3,5 millions £ l'an passé.
Malgré cette légère baisse, le bilan, sur les dernières années, reste bien sûr positif : les ventes sont passées de 7 millions £ en 2015 à 15 millions £ en 2016. Néanmoins, les très bons résultats de 2017 étaient à mettre au crédit de nouveautés mises en vente cette année-là, qui avaient ajouté quelque 12 millions £ au chiffre d'affaires, selon l'estimation communiquée par la société.

Le développement d'un jeu type RPG à la troisième personne, a priori destiné aux consoles et PC, serait en train d'être développé : une possible solution de repli...


Commentaires
Je suis fan d'Harry Potter fan fan fan d'Harry Potter mais moi je suis pour la maison Serpentard
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.