Pour 100.000 €, t'as Céline, et Louis-Ferdinand avec

Clément Solym - 11.05.2011

Edition - Economie - lettres - celine - enchères


Elles étaient attendues, et finalement la vente aux enchères s'est bien déroulée, merci pour Artcurial qui l'organisait. En tout, 36 lettres que Louis-Ferdinand avait envoyées au Dr Alexandre gentil, dans la période de 1939 à 1948.

D'autres sont destinées à l'avocat de l'écrivain, Thorvald Mikkelsen, ou encore à son traducteur en langue anglaise, John Marks.

L'estimation pour ces 116 pages était plutôt bonne, puisque finalement, le lot a été emporté pour 99.700 € - lorsque le montant le plus haut était de 100.000 €.

Seuls deux lots sont restés invendus, note l'AFP, dont un portrait dessiné de l'écrivain, sur son lit de mort, estimé à 1500 €.

Au travers de cette correspondance, on découvre un Céline autre, notamment après sa fuite de la France en 1944, mais également son incarcération qui dura jusqu'en 1947, au Danemark. On y retrouve également toute la misogynie dont il sut faire preuve, que ce soit envers sa secrétaire, ou Elsa Triolet, qui partageait la vie d'Aragon.

« Il y a pas mal de passages des lettres qui vont être dans les romans, qui font devenir des personnages fictifs. Chez Céline, c'est toujours la vie qui se mêle à la fiction », expliquait Olivier Devers, spécialiste des livres chez Artcurial.

Une nouvelle vente se déroulera à Drouot, mais cette fois avec deux éditions originales du Voyage et une de Mort à crédit de 1936 estimée entre 60 000 et 80 000 euros. Bah oui, après le coup de la dernière vente, on monte les prix. Rendez-vous le 17 juin.