Pour améliorer ses ventes d'ebooks, répondre aux attentes du lecteur

Clément Solym - 18.03.2013

Edition - Economie - vendre des livres numériques - solutions marketing - attentes du lecteur


À l'occasion d'une conférence donnée à New York, dans le cadre des Tools of Change, Otis Chandler, CEO du réseau social GoodReads a présenté la solution suprême... pour vendre des livres. Avec deux conditions : il faut que l'ouvrage soit en format numérique, et proposé sur Amazon. Mais à la réflexion, son modèle fonctionnerait sur n'importe quelle plateforme en ligne.

 

 

Unboxing

roblawton, (CC BY-SA 2.0)

 

 

Appréhendant une véritable solution de prescription de livres, au travers d'une communauté de 15 millions de personnes, Otis Chandler assure que le meilleur moyen de vendre des livres, c'est la recommandation issue d'un ami. Or, pour qu'un auteur émerge, il faut ajouter quelques éléments importants ; en se basant sur une enquête effectuée auprès des membres du réseau, il relève que les lecteurs, à 83 %, souhaitent savoir ce que l'auteur a écrit d'autre, une fois qu'il a achevé son livre.

 

Ainsi, la solution serait d'une simplicité terrifiante, assure Otis Chandler : en incluant un lien très visible en fin de lecture à la fin d'un ouvrage numérique, le CEO considère que les auteurs disposent de plus amples opportunités et de réaliser des ventes immédiates. « S'ils cliquent sur le lien, cela les porte directement vers le site d'Amazon, où ils peuvent acheter la suite de votre livre immédiatement. »

 

Slides à l'appui, Otis Chandler assure que sa méthode est la bonne, pour parvenir à cumuler des ventes supplémentaires, et fidéliser par conséquent un lecteur. Et si le principe semble particulièrement naïf, il n'en reste pas moins inspiré par les comportements des lecteurs et leurs habitudes. (via Best-seller Labs)

 

L'autre point que l'étude montre, c'est que 75 % des lecteurs interrogés souhaitent trouver des ouvrages similaires à celui qu'ils viennent d'achever - contre 69 % qui veulent en discuter avec des amis. 

 

Prenant en compte le premier résultat, il serait alors de bon ton de proposer la couverture, un résumé, et d'autres petites choses pour s'assurer d'optimiser ses ventes, en permettant au lecteur affamé de se précipiter sur une nouvelle lecture. Voire, pourquoi pas, puisque les États-Unis n'ont pas de loi fixant un prix unique sur le livre, de considérer qu'un achat depuis une version numérique offrirait une remise sur le prochain livre...

 

Mais autant chercher à optimiser également les autres résultats de l'étude, et pourquoi pas, mutualiser avec d'autres auteurs, des outils permettant de retrouver leurs ouvrages, et inversement, ses propres titres, à la fin de livres publiés par des auteurs proches dans leurs thématiques... 

 

L'ensemble des résultats de l'étude :