L'Écosse met en place une carte de bibliothèque pour tous les enfants

Antoine Oury - 25.08.2015

Edition - Bibliothèques - Écosse enfants - carte de bibliothèque - illettrisme lecture


La ministre de la Culture écossaise, Fiona Hyslop, avait fait part en mars dernier d'une volonté forte de son gouvernement de lutter contre l'illettrisme. Et la première méthode retenue était celle d'un accès le plus large possible aux bibliothèques et à leurs collections : l'idée d'une carte de bibliothèque délivrée automatiquement aux enfants a fait son chemin, et un programme pilote sera mis en place à partir du mois de septembre prochain.

 

Babypoetry

Poésie dès la naissance (photo d'illustration, Entressen kirjasto, CC BY 2.0)

 

 

Pour cette phase d'expérimentation, 2000 élèves de niveau CP de Glasgow et des entourages sont concernés, au sein de 6 zones où des difficultés de lecture ont été localisées. Ils recevront leur carte de bibliothèque à la rentrée, en présence de la Premier ministre Nicola Sturgeon : « Grâce aux 80.000 £ investies par le gouvernement, chaque collectivité pourra tester des méthodes pour donner automatiquement aux enfants une carte de bibliothèque », a-t-elle précisé.

 

À partir du 7 septembre, tout nouveau-né dans Glasgow et ses environs se verra également attribuer une carte de bibliothèque, au moment de son inscription dans le registre des naissances. La council area (sorte de région) de Dumfries and Galloway a mis en place, plus tôt dans l'année, un programme similaire.

 

Évidemment, l'inscription automatique a pour but de pousser les enfants vers la bibliothèque, même sans l'aval de leurs parents. Une action similaire a été évoquée en Angleterre, mais elle a suscité le courroux des militants contre les fermetures des bibliothèques, qui résumaient simplement l'aspect surréaliste de la proposition : « À quoi peut servir une carte d'adhésion à la bibliothèque si votre bibliothèque est fermée ? C'est ridicule. Et même si les bibliothèques sont ouvertes, les stocks ne suivent pas, le nombre d'employés est réduit, même les horaires d'ouverture le sont. »

 

En Écosse, 3,6 % des bibliothèques du pays ont fermé entre 2008 et 2013, contre 7,9 % des établissements, en Angleterre.

 

(via BBC)