Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Pour diffuser les livres, une moto sillonnera les routes en Haïti

Antoine Oury - 23.12.2016

Edition - Bibliothèques - Bibliothèques Sans Frontières - moto bibliothèque Haïti - Haïti livre


Pour inciter à ouvrir des livres, il est avant tout nécessaire d'en améliorer la diffusion : l'association haïtienne Jeunesse En Développement souhaite ainsi mettre en place une bibliothèque à moto pour faire circuler les livres dans le sud du pays.

 

Liv kap woule, des livres qui roulent (crédits : Jeunesse En Développement)

 

 

La commune d'Aquin, dans le sud d'Haïti, n'a qu'une seule bibliothèque : dans les villages alentour, l'accès aux livres est encore plus difficile et les moyens nécessaires à l'ouverture d'autres établissements ne sont pas disponibles. Les jeunes bibliothécaires se sont alors lancés dans la mise en place d'une solution alternative : faire venir les livres jusqu'aux lecteurs.

 

Un bibliobus aurait été « trop compliqué pour se déplacer dans les montagnes du Sud », alors l'association Jeunesse En Développement a opté pour une moto, le moyen de transport le plus utilisé en Haïti. L'association viendra ainsi transporter une partie de la bibliothèque l'Oeil de la Jeunesse, ouverte dans la commune de Jonc Dodin d'Aquin en 2011, pour l'apporter aux écoles en semaine, et sur les places des villages les week-ends.

 

 

Le triporteur motorisé pourra ainsi desservir 6 villages et 10 écoles des alentours. Pour son projet, l'association a reçu le soutien de Bibliothèques Sans Frontières dans la mise en place d'une campagne de financement participatif.

 

La collecte servira à acheter et à faire rouler le triporteur, sur une première période d'un an. Elle servira également à acheter quelques livres supplémentaires, pour ne pas vider la bibliothèque centrale ! Ce petit stock de livres sera composé d'ouvrages en créole et en français, de la littérature jeunesse et des documentaires pour servir de supports de classe. En plus des livres, les animateurs pourront également acheter du matériel créatif (papier, crayons...) qui pourra servir aux différents ateliers. Tout sera bien sûr acheté en Haïti, afin de faire fonctionner l'économie et la chaîne du livre locales ! Une partie du budget sera également dédié à la rémunération des formateurs, ainsi qu'à celle des animateurs sur la première année test. L'association JED s'engage à faire ensuite une évaluation rigoureuse des impacts du projet, afin de pouvoir le faire perdurer !

 

À lire aussi : 6 bibliothèques mobiles des quatre coins du monde

 

Une partie de la somme totale sera également allouée aux frais de gestion de la plateforme de collecte et de BSF. 

 

Pour faire un don et aider à financer le projet, c'est ici.