Pour financer la cathédrale, on refourgue les vieilles Bibles...

Clément Solym - 08.06.2010

Edition - Société - cathedrale - vendre - livres


Un jour vous verrez que l'on vendra des petites miettes de l'authentique croix du Christ pour financer les rénovations des églises... Ah, pardon, on me dit dans l'oreillette que c'est déjà le cas. Diantre...

De leur côté, les responsables de la Washington National Cathedral envisagent plutôt de vendre des livres. Mais pas n'importe lesquels : des ouvrages rares et précieux, par là même, mais qui ne feraient plus partie de la mission principale de l'établissement.

La bibliothèque de la cathédrale date de 1964, et selon Kathleen Cox, sa directrice, la période difficile dans laquelle se trouve plongée notre planète, il est inutile de continuer de s'embarrasser avec des choses qui n'ont pas de sens immédiat avec les activités.

Et surtout, les coupes de budgets que le lieu de culte a rencontrés ces derniers temps ont déjà contraint, la cathédrale a restreint de 170 à 70 le nombre de personnes qui travaillaient en son sein (des saints...). Là encore, les budgets ont subi une baisse de 12 %, contraignant à trouver des solutions financières rapides.

L'idéal serait alors de trouver un repreneur qui puisse assurer la conservation de ces ouvrages, autant que leur rachat - tout en continuant de les mettre à la disposition du public. Des contraintes qui ne sont pas sans présenter quelques difficultés, mais dont la directrice de la bibliothèque est bien consciente.

Les premières négociations ont été entamées avec la Folger Shakespeare Library, qui serait intéressée par la reprise des 8000 et quelques volumes - parmi lesquels un paquet de bibles, évidemment. Le seul problème, c'est la valeur totale de ce lot. Estimé à plusieurs millions de dollars, son repreneur va devoir avoir les reins solides pour se l'approprier.

On trouve en effet des Bibles datant d'avant l'invention de l'imprimerie, explique Houston Belief.