Pour l'administration fiscale, je ne suis pas coauteur d'Astérix (Uderzo)

Clément Solym - 18.01.2011

Edition - Justice - uderzo - contreol - fiscal


Exclusif ActuaLitté : Pour leur première édition, les DBD Awards, « Césars de la bande dessinée », ont rassemblé un public averti au théâtre du Rond-Point en compagnie de grands artistes du 9e art.

Parmi eux un nom qui, par sa seule évocation, a inspiré émotion et respect. Albert Uderzo, lauréat du prix d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre, a accepté de répondre à nos questions.

Comment allez-vous ?
Je vais bien. La santé est bonne et le moral au beau fixe ! Je fais simplement face à des préoccupations peut-être un peu inhabituelles pour un homme de mon âge…

De quoi s’agit-il ?
Je vous le révèle en exclusivité : à 80 ans passés, j’ai récemment fait l’objet d’un contrôle fiscal. La bonne nouvelle est, qu’après enquête, l’administration n’a relevé ni fraude ni négligence dans ma comptabilité.

Mais elle a décidé que je n’ai jamais été le coauteur des 24 premiers albums d’Astérix, simplement l’illustrateur. En conséquence, et rétroactivement jusqu’à janvier 2007, je suis soumis à un redressement de 20 % sur l’ensemble des sommes déclarées sur les droits provenant de ces 24 albums.

Mais la réalité… ?

J’ai bien évidemment été coauteur avec Goscinny des albums d’Asterix réalisés de son vivant, comme cela figure d’ailleurs en toutes lettres dans les contrats signés à l’époque avec Dargaud.

Comment expliquez-vous cette contradiction ?

Je n’en ai pas la moindre idée. J’espère simplement que mon avocat m’aidera à faire la lumière sur cette affaire.

Parlant d’avocats, nombre de représentants du barreau, comme beaucoup de médecins ou d’artistes, se targuent de ne jamais décrocher. Avec l’engouement que vous continuez de susciter, pourquoi ne pas reprendre la plume ?
Sachez d’abord que j’ai dépassé nombre de médecins et d’avocats retraités en âge avant de me retirer de la profession ! (rires). Surtout, j’estime qu’il faut savoir céder la place aux générations suivantes, extrêmement talentueuses et les encourager comme il convient.

Lors de vos lectures d’albums, à l’heure du numérique, avez-vous cédé aux sirènes de l’iPad et autre tablette ou demeurez-vous fidèle au papier ?

Pour tout vous avouer, j’ai une adresse mail et c’est pour moi bien suffisant en la matière. Le papier a et conservera mon entière prédilection.

Crédit photo © Adrien Aszerman



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.