Pour l'égalité des chances devant les grandes écoles

Clément Solym - 09.01.2010

Edition - Société - grandes - écoles - égalité


Depuis la demande de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, pour que les grandes écoles intègre un minimum de 30 % d’élèves boursiers, le débat ne fait que prendre de l’ampleur autour de la formation des élites. En déplacement au salon Admission Post-Bac de Paris, la ministre a fait part de ses nouvelles volontés.

Elle souhaite notamment qu’il y ait une plus grande égalité des élèves face aux classes préparatoires aux grandes écoles. Comme ces dernières sont réparties de façon très inégale sur le territoire, Valérie Pécresse veut soutenir leur création dans différentes zones rurales tout en en proposant pour les filières technologiques.

La ministre de l’Enseignement supérieur souhaite également que l’on arrive rapidement à l’instauration d’une gratuité totale des concours pour l’entrée dans les grandes écoles pour les élèves boursiers. L’objectif de juin 2010 est affiché pour arriver à cette fin.

Sur ce projet, l’ancien ministre de l’Education nationale et actuel président du Mouvement démocrate (MoDem), François Bayrou lui accorde son entier soutien rapporte l’AFP.

S’exprimant sur RMC et BFM-TV, M. Bayrou s’est dit en revanche opposé à l’instauration de quotas d’élèves boursiers au sein des grandes écoles. Pour l’ancien ministre, qu’on en arrive à de telles idées est avant tout révélateur de l’échec du système scolaire à promouvoir l’égalité des chances. Le concours, par essence, doit mettre tout le monde à égalité.