Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Pour la romancière Oya Baydar, la Turquie est livrée à « l’arbitraire »

Victor De Sepausy - 26.01.2017

Edition - International - Oya - Baydar - Turquie


Invitée du festival TransMéditerranée à Grasse, la romancière turque Oya Baydar a brossé un tableau bien sombre de la situation actuelle de son pays. Et pourtant, du haut de ses 77 ans, cette sociologue en a connu des situations troublées, au point de faire de la prison à la suite du coup d’État de 1972. Après le coup d’État militaire de 1980, elle fut contrainte à l’exil et passa douze ans en Allemagne.

 

 

Pourtant, interrogée par l’AFP, Oya Baydar, qui s'exprime très bien en français, décrit la situation de la Turquie depuis le coup d’État manqué de juillet 2016, comme encore plus terrible que ce qu’elle avait pu connaître jusqu’à présent. Son pays se retrouve livré à « l’arbitraire et l’absurde ».

 

De son point de vue, les choses ont changé par rapport aux précédents troubles car aujourd’hui le président Recep Tayyip Erdogan agirait avec le soutien d’au moins la moitié de la population. On n’est donc plus dans le cadre d’un pouvoir qui lutterait contre le peuple, ce qui pourrait conduire, après l’autoritarisme au totalitarisme.

 

Ayant deux procès ouverts contre elle, Oya Baydar s’estime encore chanceuse en voyant la situation de nombre de ses amis. Quant à s’exiler de nouveau, la romancière n’y pense pas. Ce serait perdre une nouvelle fois son identité.

 

Il faut dire qu’étant mariée à un journaliste qui a travaillé pour le quotidien d’opposition Cumhuriyet, Oya Baydar est suspecte à plus d’un titre aux yeux du régime. Et les policiers sont déjà venus à plusieurs reprises visiter sa maison. Seul son âge la met quelque peu à l’abri pour l’instant, tout comme son mari.


Pour approfondir

Editeur : Phebus
Genre :
Total pages : 576
Traducteur :
ISBN : 9782752907806

Et ne reste que des cendres

de Baydar, Oya(Auteur) Valérie Gay-Aksoy(Traducteur)

" L'avez-vous identifié ? " Convoquée à l'Institut médico-légal de Paris, Ülkü reconnaît sans peine le corps étendu devant elle. Il s'agit du diplomate turc Arin Murat, assassiné la veille. L'homme politique. Son amant, son seul amour. Autour de cette passion inouïe, mise à mal par la lâcheté et les préjugés de l'homme, passion aussi nourricière que destructrice, surgit l'histoire de la Turquie depuis les années 70. Sont décrits les dictatures militaires, les bourreaux et leurs victimes, une jeunesse sacrifiée et engagée

J'achète ce livre grand format à 25 €