medias

Pour la santé publique, les bibliothécaires aussi doivent rester chez eux

Antoine Oury - 23.03.2020

Edition - Bibliothèques - coronavirus bibliotheques - bibliothecaires sante - confinement covid


Depuis plus d'une semaine, les bibliothèques et médiathèques du réseau de la lecture publique ont fermé leurs portes, conformément à l'effort national réalisé pour ralentir la propagation du coronavirus. Arrêtés, en télétravail ou présents pour un travail en interne dans les établissements, les professionnels se sont parfois vus réclamer la mise en place, par leur tutelle, de services de téléportage, ou encore de lecture à voix haute dans des EHPAD. Des initiatives impensables aujourd'hui, rappelle l'Association des Bibliothécaires de France (ABF).

De génération en génération, Bruce Krebs, La Rochelle
De génération en génération, Bruce Krebs, La Rochelle (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Depuis plus d'une semaine, la France vit une situation de confinement, avec un mot d'ordre général répété : limiter au maximum les sorties et les contacts permet de ralentir la propagation du virus, et ainsi de faire gagner du temps au système sanitaire français et aux soignants, déjà débordés par le flux constant des malades dans les différentes structures.

Depuis la publication d'un arrêté, et après une brève période d'incertitude, les bibliothèques ont fermé leurs portes au public : dans les jours qui ont suivi, un service à distance s'est maintenu, avec la mise en avant, par les équipes, des ressources numériques accessibles aux usagers.

Cependant, certains bibliothécaires, sur les réseaux professionnels, ont fait état de demandes de leur hiérarchie et de leur tutelle : on réclamait la mise en œuvre d'un service de portage de livres à domicile, ou encore la présence d'agents dans les Établissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) ou au domicile de personnes âgées, pour assurer des lectures à voix haute.

Avertie de ces demandes, l'Association des Bibliothécaires de France (ABF) ne peut que rappeler les consignes de sécurité pour assurer la santé de tous et de toutes : ces initiatives « sont difficiles à exécuter dans le respect des règles diffusées tant par les autorités publiques que scientifiques et médicales en matière de distance physique, mais aussi de risques de contamination par les objets. Ils reviennent à faire courir des risques au public comme au personnel salarié ou bénévole », indique l'organisation.
 
« [L]e véritable héroïsme est de rester chez soi et de limiter ses déplacements au strict nécessaire », indique par ailleurs l'ABF, en écho aux directives gouvernementales et aux exhortations des soignants.

La décision finale appartient aux collectivités ayant sous leur responsabilité les agents, mais, un peu comme pour la réouverture suggérée des librairies, le bon sens semble de mise...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.