Pour le chef des ventes d'Hachette aux Etats-Unis, les maisons d'édition doivent se contenter du texte

Clément Solym - 09.08.2012

Edition - Les maisons - Hachette Book Group - Evan Schnittman - maison d'édition traditionnelle


Dans une interview donnée au magazine Digital Book World, au cours de la Book Expo America en juin dernier, le chef des ventes d'Hachette Book Group USA, Evan Schnittman (notre actualitté) a exprimé son avis sur la stratégie interne du groupe international : pour lui, les éditeurs doivent se contenter du texte, et ne pas créer de départements spécifiques pour les nouveaux médias.


 

Dans l'entretien visible ci-dessous (en anglais), Evan Schnittman livre ses vues sur les maisons d'édition traditionnelles : « En tant qu'éditeurs de livres, les origines de nos connaissances et de notre expertise sont fondées sur le texte. Je ne crois pas vraiment aux éditeurs qui s'aventurent dans le développement des contenus comme les vidéos, ou des éléments interactifs. »

 

Pour ces éléments interactifs, qui pourraient potentiellement être intégrés à un titre numérique, Schnittman imagine plus facilement un recours à des industries dont l'expertise en ce domaine serait plus marquée, comme le cinéma ou les jeux vidéos : « Nous pourrions avoir des relations avec ces industries en partant du texte pour aboutir à l'interactivité de façon conjointe », explique-t-il, en soulignant que l'éditeur ne pourrait pas, de toute façon, se tailler « la part du lion » dans la connaissance et la maîtrise de ce domaine.

 

Les seuls domaines interactifs où la formation et l'expertise en interne peuvent payer pour les éditeurs traditionnels, selon le responsable des ventes, sont logiquement ceux qui permettent une interaction plus poussée entre les auteurs et les lecteurs, à des fins de promotion et de marketing.