Pour le libre accès, plus de 2500 chercheurs boycottent une nouvelle revue

Laure Besnier - 03.05.2018

Edition - Société - Revue scientifique boycott - IA machine learning - revues open acces


Plus de 2500 chercheurs ont décidé de boycotter une nouvelle revue scientifique, Nature Machine Intelligence, spécialisée dans l’intelligence artificielle, le machine learning (apprentissage automatique) ou encore la robotique et dont le lancement est prévu pour 2019. Au nom du libre accès au savoir, ils refusent de proposer des articles et de travailler pour la nouvelle parution. 

 

 


Le groupe de presse spécialisé dans les sciences, Nature Publishing Group, — sous l’égide de la maison Macmillan Publishers Ltd — lance, pour 2019, une nouvelle revue, Nature Machine Intelligence. Cette dernière aura un accès payant. 

 

Dans un communiqué publié par l’Université d’État de l’Oregon, des chercheurs, représentés par Thomas G. Dietterich, un professeur émérite, spécialisé dans le domaine du machine learning, rappellent que le comité de rédaction de la revue Machine Learning (dont ce dernier faisait partie) avait démissionné afin de reformer une revue avec un accès libre et gratuit.

 

Citant quelques mots de la lettre de démission, datant de 2001, il explique que « les revues devraient principalement répondre aux besoins de la communauté intellectuelle, notamment en offrant un accès immédiat et universel aux articles de journaux que la technologie moderne soutient, et ce, à un coût qui n’exclut personne. » Et de citer les nombreuses revues du domaine qui ont adopté le même système : NIPS, ICML, ICLR, COLT, UAI ou encore AISTATS. 

 

Ainsi, Thomas G. Dietterich conclut : « Nous ne voyons aucun intérêt pour l’accès fermé ou la publication sous le régime de droits d’auteur dans le futur de la recherche autour du machine learning. [...] En revanche, nous serions heureux d'accueillir de nouvelles revues et conférences avec un accès libre et gratuit dans les domaines de l'intelligence artificielle et du machine learning. »

À la suite de ce communiqué, invitation est faite à tout chercheur de signer ce boycott : pas d'articles à soumettre à la nouvelle revue ni de relectures des papiers des collègues. Pour le moment, 2599 chercheurs de tous horizons et tous pays ont signé. 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.