Pour les vacances, les internautes ont choisi leurs lectures

Clément Solym - 03.07.2012

Edition - Société - internautes - lectures - vacances


Durant l'année, les listes, ce sont plutôt celles des courses ou des livres en lice pour les prix littéraires. Tout au mieux propose-t-on des listes de meilleures ventes, pour attirer l'attention sur les gros vendeurs. ActuaLitté et Babelio ont décidé de s'associer, pour une première édition, qui sera suivie de nombreuses autres : les internautes ont la parole, et leurs chroniques sont à la Une. 

 

Un réseau social et un journal professionnel, ce sont autant de lecteurs communs, amateurs de livres et de lecture, qui se retrouvent et se croisent. Il ne s'agit pas de remettre en cause le rôle des critiques littéraires, simplement d'attirer l'attention sur un nouvel espace de prescripteurs, qui aiment et partagent leurs lectures. 

 

Reading

 

 

Impossible de ne pas leur donner une place à part, en établissant la liste des ouvrages favoris des utilisateurs de Babelio et des lecteurs de ActuaLitté. 

 

Une première étape, que nous renouvellerons, en publiant toutes les deux semaines une liste, établie sur les mêmes critères d'affinités. Celle-ci contient romans, BD et manga, pour faire découvrir à chacun le livre qui lui ressemble. 

 

La première sélection, pour l'été, est la suivante :

  • La maison en petits cubes de Kunio Katô (Nobi Nobi) ;
  • Avenue des Géants de Marc Dugain (Gallimard) ;
  • Mapuche de Caryl Férey (Gallimard) ;
  • Les affligés de Chris Womersley (Albin Michel) ;
  • La Douce de François Schuiten (Casterman) ;
  • La muraille interdite de Serge Brussolo (Bragelonne-Milady) ;
  • L'amour de Bastien Vivès (Delcourt) ;
  • 1Q84 de Haruki Murakami (Belfond) ;
  • La comtesse de Ricotta de Milena Agus (Liana Levi)
  • Le Glacis de Monique Rivet (Métailié). 

 

Retrouver le communiqué à cette adresse

 

PS : oui, afin de prévenir les détracteurs, nous avons établi une liste qui ne contient pas d'ouvrages purement numérique, non pas pour toutes les obscures raisons que l'on pourrait nous objecter, mais simplement parce que ce sont les utilisateurs des sites respectifs qui ont ici la parole.